Wimbledon - Juniors - Bouchard voit double, Peliwo champion

Le titre en simple ne suffisait pas à Eugénie Bouchard. La Québécoise a été couronnée championne junior en double dimanche à Wimbledon.

La joueuse de Westmount et l'Américaine Taylor Townsend, les favorites du tournoi, ont défait la Suissesse Belinda Bencic et la Croate Ana Konjuh (no 7) en finale.

Le duo Bouchard-Townsend a mis 72 minutes pour terminer le match en deux manches de 6-4 et 6-3 sur le court no 18.

La jeune Québécoise de 18 ans et sa partenaire n'ont commis qu'une seule double faute et sept fautes directes. Elles ont été particulièrement efficaces au service. Bouchard et Townsend n'ont été brisées qu'une seule fois par leurs adversaires, septièmes têtes de série.

Eugénie Bouchard a ainsi mis la main sur le trophée pour une deuxième année de suite, après sa victoire en 2011. Elle faisait alors équipe avec l'Américaine Grace Min.

La joueuse canadienne rentrera au pays les valises pleines. Samedi, elle a décroché le titre junior en simple. Bouchard a défait Elina Svitolina en deux manches de 6-2 et 6-2.

Bouchard devient la première joueuse junior canadienne à remporter les titres en simple et en double dans un même tournoi majeur.

Peliwo, le roi junior

La troisième fois aura été la bonne pour Felip Peliwo. Après des défaites en finale du tournoi junior des Internationaux d'Australie et de France, le Canadien de 18 ans a remporté le titre en simple à Wimbledon.

Peliwo a défait l'Australien Luke Saville en deux manches de 7-5 et 6-4 en 92 minutes.

Les deux joueurs ont livré une chaude lutte sur le court no 1. Mené 2-5 en première manche, le Canadien a réussi à rattraper son adversaire pour finalement l'emporter. Le joueur de Vancouver s'est imposé avec sa première balle de service (73 %) et au filet (67 %).

Peliwo a pris sa revanche sur Saville, qui l'avait vaincu en janvier en Australie.

Les trois titres juniors remportés par Bouchard et Peliwo à Wimbledon constituent une première pour le Canada dans un tournoi du grand chelem.

Peliwo a avoué après sa finale s'être inspiré de sa compatriote.

« Je n'étais pas jaloux de son titre, mais il m'a donné encore plus la soif de vaincre, a lancé le Canadien. J'ai eu envie de connaître les mêmes sensations, pour moi et pour le Canada. Je savais que ce serait une grande réalisation d'être tous deux champions. »