Tour de France - Dopage - Schleck s'en remet à l'échantillon B

Tel que le prévoit le protocole de l'Agence mondiale antidopage, Frank Schleck a choisi de recourir à l'analyse de l'échantillon B prélevé le 14 juillet.

Réitérant son innocence, le Luxembourgeois déclaré positif pour usage d'un diurétique a de nouveau nié avoir eu recours au dopage.

« Je conteste formellement avoir pris une quelconque substance interdite. Je ne peux dès lors m'expliquer le résultat du contrôle, et j'insiste par conséquent à voir effectuer un contrôle du flacon B, qui est de droit. Si cette analyse devait confirmer le premier résultat, une plainte sera déposée contre inconnu pour empoisonnement », a-t-il écrit dans un communiqué publié dans la nuit de mardi à mercredi sur le site de RTL Luxembourg.

L'aîné des frères Schleck a échoué à un test antidopage à l'issue de la 13e étape du Tour, le 14 juillet, au Cap d'Agde. Le résultat a montré la présence de xipamide. Il a quitté le Tour de France mardi soir.

Troisième du Tour 2011, Frank Schleck occupait la 12e place du classement général après 15 étapes, à près de 10 minutes du porteur du maillot jaune, le Britannique Bradley Wiggins.

En attendant, le directeur du Tour, Christian Prudhomme, estime que Schleck a pris la bonne décision de se retirer.