Taekwondo - Fini pour Sergerie et Michaud

Le coeur y était, mais la taille de Karine Sergerie l'aura nettement désavantagé dans son combat quart de finale en taekwondo.

La Québécoise de 1,65 m (5 pi 5 po) s'est inclinée 5-10, vendredi, devant la Slovène Franka Anic de 1,80 m (5 pi 11 po).

Malgré un bon premier round de 0-0, la médaillée d'argent à Pékin a vu le combat lui filer entre les mains quand son adversaire l'a atteinte deux fois à la tête pour porter la marque à 6-1. Son entraîneur a bien essayé de contester le deuxième coup, mais les juges ont confirmé la décision de l'arbitre avec la reprise vidéo.

C'est avec ce retard de 1-6 que la taekwondoïste de Sainte-Catherine a amorcé le dernier round qui a tourné lui aussi à l'avantage de son adversaire.

Sergerie conservait un mince espoir de se battre pour la médaille de bronze en cas de victoire de sa tombeuse en demi-finale. Anic n'aura toutefois par fait le poids contre la Coréenne Kyung Seon-hwang, championne olympique en titre, qui a triomphé 7-0.

Très émotive après ce dernier combat, Sergerie a avoué s'être un peu battue elle-même.

« Je suis extrêmement déçue de ma performance. Je n'ai pas été capable de gérer mon match et j'ai laissé mon adversaire prendre le dessus. Les blessures m'ont empêché de m'entraîner normalement et j'ai manqué de jus à la fin du combat », a-t-elle expliqué après sa défaite.

Auparavant, à son premier combat, Sergerie avait difficilement eu le dessus 1-0 sur l'Azerbaïdjanaise Farida Azizova, championne du monde junior. Un coup de pied à l'abdomen au troisième round avait fait la différence.

Michaud éliminé lui aussi

Vaincu 8-4 dès son premier combat, Sébastien Michaud conservait des chances de se battre pour le bronze, puisque son tombeur, l'Arménien Arman Yeremyan, avait gagné en quarts de finale.

Mais la défaite de Yeremyan en demi-finale, 2-1 contre l'Argentin Sebastian Eduardo Crismanich, a marqué la fin des Jeux pour Michaud.

Lors de son combat contre Yeremyan, Michaud avait pris l'avance 2-0 au premier round avec deux coups de pied précis dans la poitrine de son adversaire. Mais l'athlète de Joliette a vite perdu son avance dès le début du deuxième.

Ébranlé par deux vifs coups de pied à la tête qui portait la marque à 6-2 pour Yeremyan, Michaud n'a jamais pu reprendre en main son combat.

« J'ai fait quelques petites erreurs tactiques. Je ne pensais pas que son pied allait m'atteindre la première fois et ça m'a surpris. Je suis déçu du résultat, mais les erreurs que j'ai commises se travaillent. C'est la vie », a dit philosophiquement le Québécois de 25 ans.