Stampeders - Alouettes - Tate parti, les Moineaux ne chantent pas

Drew Tate à l'infirmerie, la défense des Alouettes pourra respirer contre les Stampeders jeudi soir. Ne commettez pas une telle prédiction en présence de Marc Trestman!

Un texte d'Olivier Arbour-Masse

« Le gars qui sera à sa place a montré qu'il peut faire des dommages à notre défense », réplique l'entraîneur.

Ce gars se nomme Kevin Glenn, maître d'oeuvre d'une victoire crève-coeur contre les Alouettes l'automne dernier. Glenn portait alors les couleurs des Tiger-Cats de Hamilton, vainqueurs des Moineaux en demi-finale de l'Est. Un match départagé 52-44 en prolongation.

« Nos nouveaux joueurs sont au courant. Quand il prend son rythme, il peut être dangereux. »

Glenn a remplacé Tate au pied levé la semaine dernière. Sous sa gouverne, les Stampeders ont amassé 29 points en un peu plus de trois quarts.

Glenn prendra d'assaut la pelouse du stade Percival-Molson avec un allié de taille en la personne de Nik Lewis. Le quart jouit d'une complicité instantanée avec le receveur de 109 kg (240 lb). Ce dernier a converti les deux passes payantes de Glenn face aux Argonauts samedi.

Lewis aussi, les Alouettes s'en souviennent. Le puissant athlète a amassé 105 verges de gain et 1 touché au premier match de la saison contre les Moineaux.

« Il est difficile à mettre en échec, convient le secondeur Marc-Olivier Brouillette. Nous devrons être vigilants. S'il se défait d'un plaqué, un autre joueur devra venir rapidement en renfort pour compléter le travail. »

La vigilance prévaudra également pour les unités spéciales, puisque les Stampeders misent sur l'explosif Larry Taylor.

« Larry Taylor est un des meilleurs joueurs de la ligue, reconnaît Trestman. Il peut faire la différence à chaque fois qu'il touche au ballon. Nous devons faire un meilleur travail sur les bottés, pour bien les diriger. Et en couverture aussi, en s'assurant que chaque joueur protège son corridor. Appliquer les concepts de base des unités spéciales, quoi! »

L'ancien des Alouettes a récolté l'impressionnant total de 428 verges pour les retours de botté contre les Argonauts. Son total de 441 verges (13 par la passe) lui confère le 2e rang de l'histoire de la LCF pour un match. Il a notamment ramené un placement raté sur 125 verges pour le touché.

« Notre secret réside dans un concept que tous mes compatriotes connaissent bien : l'union fait la force, explique le secondeur Marc Calixte. On fait tout pour que notre petit numéro 2 puisse réussir des jeux spectaculaires comme la semaine dernière. »

Seule certitude dans le camp bleu, blanc et rouge : la défense des Stampeders n'est pas impénétrable. Elle a certes limité les Montréalais à 10 maigres points au premier match, mais Ricky Ray a foré une brèche samedi. Le quart des Argonauts a lancé pour 407 verges de gain dans une récolte de 39 points.

Et les joueurs des Alouettes, eux, ont activé l'engrenage offensif contre les Blue Bombers. Anthony Calvillo et Brandon Whitaker ont honoré leur statut de chef de file de leur profession respective.