Courchesne et Gagnon-Tremblay ne solliciteront pas de nouveau mandat

Deux autres poids lourds du Parti libéral du Québec ne seront pas de la course aux prochaines élections. La vice-première ministre Michelle Courchesne et la ministre des Relations internationales Monique Gagnon-Tremblay quitteront la vie politique à la fin de leur mandat.

Présidente du Conseil du Trésor depuis août 2010, Michelle Courchesne a été nommée à nouveau ministre de l'Éducation après le départ de Line Beauchamp dans la foulée du conflit étudiant.

Élue pour la première fois en 2003 dans la circonscription de Fabre, Mme Courchesne était récemment devenue une cible privilégiée pour les partis d'opposition qui ont attaqué son intégrité et réclamé sa démission après le dépôt d'un rapport accablant par le vérificateur général par intérim, Michel Samson. Il critiquait notamment sa gestion d'un programme d'infrastructures sportives, qui prévoit l'octroi de 363 millions de dollars. Il reprochait entre autres à la ministre d'avoir choisi des projets de façon arbitraire et discrétionnaire.

Il s'agissait du deuxième blâme qu'essuyait Mme Courchesne en moins d'un an. En novembre, le vérificateur général Renaud Lachance déposait un rapport dans lequel il relevait d'importantes lacunes dans l'attribution de place en garderie à l'époque où elle était ministre de la Famille.

25 ans à l'Assemblée nationale

Monique Gagnon-Tremblay a été élue pour la première fois en 1985 dans la circonscription de Saint-François, qu'elle a conservé tout au long d'une carrière au cours de laquelle elle a dirigé de nombreux ministères.

Ministre des Relations internationale depuis août 2010, elle avait récemment fait parler d'elle pour avoir répliqué aux préoccupations exprimées par des experts indépendants de l'ONU sur la loi 78, adoptée à l'Assemblée nationale à la fin mai pour mettre un terme à la crise étudiante.

Lors de son passage à la tête du Conseil du Trésor, Mme Gagnon-Tremblay avait notamment permis la signature de la première entente en 11 ans avec le Front commun, représentant les 475 000 employés du secteur public et parapublic.

Plusieurs têtes d'affiche du Parti libéral ont annoncé qu'ils ne se représenteraient pas aux prochaines élections depuis quelques semaines, dont Norman MacMillan et Yvon Vallières.

Michelle Courchesne
Députée de Fabre depuis 2003
2008 : l'a emporté par quelque 3000 voix sur le candidat du PQ (François-Gycelain Rocque)
2007 : l'a emporté par un peu plus de 1200 voix sur le candidat de l'ADQ (Patrick Pilotte)

Monique Gagnon-Tremblay
Députée de Saint-François depuis 1985
2008 : l'a emporté par environ 1500 voix sur le candidat du PQ (Réjean Hébert)
2007 : l'a emporté par près de 3000 voix sur la candidate du PQ (Mariette Fugère)