Nascar - Montréal - À quelques gouttes de la victoire

Jacques Villeneuve s'est fait pousser hors du chemin par l'Américain Justin Allgaier qui est devenu le 6e champion en six ans à l'épreuve Nationwide sur le circuit Gilles-Villeneuve.

Villeneuve, qui tentait d'étirer sa réserve de carburant au maximum, a fini troisième, et a manqué d'essence alors qu'il tentait de ramener le bolide au garage.

Sam Hornish fils a pris la deuxième place, tandis que le meneur au classement Elliott Sadler a pris la 4e place.

Villeneuve, qui a mené 43 tours de la course, pensait bien avoir course gagnée quand il a abordé le dernier tour, mais c'était sans compter Allgaier.

Le pilote américain n'a même pas mené un tour complet, mais a rappelé au Québécois qu'il ne faut pas hésiter à froisser de la tôle pour s'imposer dans cette série.

«C'est frustrant, car on était imbattable. Dodge et Penske m'ont donné une voiture qui roulait facilement en avant. je pouvais faire ce que je voulais avec, a analysé Villeneuve. J'économisais les freins, j'économisais l'essence, mais dans le dernier tour, Allgaier savait que la seule façon qu'il pouvait gagner, c'était de me rentrer dedans et de me sortir, et c'est ce qu'il a fait. C'est tout.»

Comme lors des cinq premières présentations de cette épreuve, une neutralisation dans les cinq derniers tours est venue ajouter du suspense à la conclusion de la course.

Depuis la naissance de l'épreuve en 2007, jamais un détenteur de la première place sur la grille de départ n'a remporté la course, pas plus que le pilote qui avait les devants avec 10 tours à disputer.

Jacques Villeneuve, qui ne s'est pas arrêté aux puits après le 46e tour, a profité de quatre drapeaux jaunes pour épargner le carburant et en avoir juste assez pour rallier l'arrivée.

La voiture 22 de Villeneuve était en avant au 63e tour, quand Alexandre Tagliani y est allé d'une manoeuvre spectaculaire au virage numéro un pour passer de la troisième à la première place, devançant également Sam Hornish fils.

«J'ai bien réagi, explique-t-il. J'ai profité de l'aspiration derrière Jacques qui a patiné un peu. J'ai eu l'opportunité de passer entre les deux pour prendre l'intérieur. Au moins, c'est une tentative de dépassement, pas une poussette ...poche.»

Le ton monte

Tagliani fait référence à son accrochage avec Villeneuve, trois tours après son superbe dépassement. Villeneuve s'est vengé en poussant son compatriote hors piste, à la sortie du virage Senna, pour reprendre la position de tête.

«Si j'avais su qu'il allait me sortir, je l'aurais sorti moi-même avant, mais je ne conduis pas comme ça, et je ne commencerai pas ici, a-t-il lancé, visiblement choqué.

«C'est dommage de le voir perdre des plumes plus que sa carrière avance, a affirmé Tagliani. C'est dommage pour les amateurs québécois qui attendaient une victoire québécoise. Il nous a coûté la victoire en sol québécois, c'est tout.»

Tagliani a fini en 22e position, tandis que le retraité Patrick Carpentier a pris la 29e place après avoir éprouvé des ennuis avec ses freins tôt dans l'épreuve.

«L'auto était pas pire, je pense qu'on aurait été pas si mal, a admis Carpentier. Mais c'est Montréal, c'est difficile de finir l'épreuve.»

Peut-être voudra-t-il retarder sa retraite une année de plus pour avoir une autre chance de donner un bon spectacle à ses admirateurs.

«Faudrait quasiment (que je revienne)», a-t-il lancé en riant.

Andrew Ranger a aussi subi un bris mécanique, une rupture de l'essieu arrière, et s'est contenté de la 32e position.