Musique - The Wall soulève une dernière fois les passions

C'est à Québec que Roger Waters est venu clore de façon magistrale samedi soir la tournée du spectacle The Wall Live entreprise en 2010.

Durant plus de deux heures, les 12 musiciens sur scène ont enfilé les 27 chansons du mythique spectacle, qui était présenté à Québec 22 ans jour pour jour après la représentation de The Wall à Berlin.

Bénéficiant d'un dispositif scénique imposant, le concert a lancé ses chansons avec force, accompagnées d'effets pyrotechniques et de projections sur l'immense mur érigé de part et d'autre de la scène.

Dès l'entrée avec In the Flesh?, un avion suspendu à une grue s'est avancé vers la scène pour disparaître dans le mur dans un éclat de lumière.

Les adolescents de Jeunes musiciens du monde invités pour interpréter sur scène Another Brick In The Wall part 2 , en compagnie de la marionnette géante du professeur, ont été chaudement accueillis par les milliers de spectateurs.

Durant la première partie, Roger Waters s'est adressé en français à la foule. Il a notamment dédié le concert aux « victimes de l'État de terreur partout dans le monde ». À l'entracte, des images de victimes de guerres ont été projetées sur le mur qui séparait désormais complètement le public de la scène.

La seconde partie s'est poursuivie avec encore davantage d'intensité notamment au niveau des effets spéciaux. Un cône de faisceaux formait un prisme lumineux éclairant le ciel au-dessus de la scène.

L'immense cochon gonflable portant l'inscription « Craignez le pouvoir » a été lâché au-dessus de la foule pendant que des images du film défilaient sur le mur.

« Tear down the wall, tear down the wall » ont plus tard scandé en choeur les spectateurs avec force cris et applaudissements.

Les musiciens sur scène ont entamé la dernière, Outside The Wall, après l'effondrement du mur devant un public visiblement ravi.

Le bonheur a semblé partagé par les musiciens et Roger Waters.

Pour le dernier spectacle de la tournée The Wall Live amorcée en 2010, l'ex-Leader de Pink Floyd disposait du mur le plus imposant jamais érigé par l'équipe de production. Il s'agissait d'un mur de 728 pieds sur lequel des images étaient projetées sur 420 pieds.