MLS - Impact - Patience

Patience, le mot d'ordre dans le camp de l'Impact. De un, c'est mercredi que les instances sportives italiennes devaient annoncer si Marco Di Vaio serait suspendu pour avoir dissimulé des faits relatifs à des matchs truqués.

Un texte de Marie Malchelosse

La décision tombera plutôt jeudi, ou même vendredi, selon le quotidien La Repubblica. Deuxio, on attendait le nouveau venu de Portland, le gardien Troy Perkins, mais il n'arrivera qu'en soirée, mercredi.

Rumeurs à la faveur de Di Vaio

Mercredi, certains sites italiens ont laissé plané que Di Vaio serait exonéré.

La semaine dernière, le numéro 9 de l'Impact avait dû se rendre dans son pays pour répondre aux questions de sa fédération nationale quant à ce qu'on appelle le « Calcioscommesse ». Le rôle de Di Vaio se limite à avoir dissimulé des faits, mais la justice italienne avait quand même réclamé une suspension d'un an.

La tentative de fraude dont il aurait eu vent serait survenue lors d'un match de Serie A entre Bari et Bologne, l'ancienne équipe de Di Vaio, le 22 mai 2011. « Nous sommes encore dans nos petits souliers, mais nous espérons toujours une conclusion heureuse », a confié l'entraîneur Jesse Marsch, au terme de la séance matinale.

Perkins, prêt pour samedi, à Boston

Marsch a eu l'occasion de parler avec Troy Perkins au téléphone à deux reprises depuis l'annonce de sa venue à Montréal. « Chaque fois qu'un joueur est échangé, il subit un certain choc. Troy a une famille et il a eu besoin d'un petit moment pour se faire à l'idée d'un déménagement. Mais il sait qu'il s'en vient dans un bon environnement. Il a entendu de bonnes choses et la preuve qu'il est enthousiaste est qu'il veut prendre part à l'entraînement (de jeudi) et être prêt pour le week-end. »

Du même souffle, Marsch affirme que Perkins obtient d'emblée le poste de gardien numéro un qu'occupait Donovan Ricketts. Il faut donc s'attendre à le voir à la liste du onze partant pour le match de dimanche, contre la Revolution de la Nouvelle-Angleterre.

Évidemment, Perkins n'arrive pas en pays complètement inconnu. Il a déjà travaillé avec Marsch et avec l'adjoint Mike Sorber quand les deux entraîneurs étaient avec l'équipe nationale américaine. « C'est un vrai professionnel. Je le connais depuis plusieurs années. Il se donne aux entraînements, il donne beaucoup de sa personnalité et de son professionnalisme et ultimement, il réussit les jeux importants. Nous sommes contents. »

Ricketts, l'attitude jamaïcaine!

Donovan Ricketts est venu saluer ses anciens coéquipiers avant de quitter Montréal pour Portland. De toute évidence, sa bonne humeur et sa désinvolture laisseront un vide au sein de l'équipe.

Shavar Thomas est probablement le plus déçu de le voir partir puisque lui et Ricketts sont non seulement amis, mais compatriotes et qu'ils se connaissent depuis l'adolescence.

« Je suis pas mal certain qu'il ne voulait pas partir. Donovan est arrivé ici pour faire preuve de son talent et pour aller le plus loin possible avec l'Impact. Ce n'est pas une bonne chose pour personne parce que les séparations sont toujours difficiles! » a blagué Thomas.

Pour sa part, le gardien adjoint Evan Bush a affectueusement salué la personnalité colorée du Reggae Boy: « Il a cette attitude jamaïcaine chaleureuse et enjouée. Parfois, il est épeurant à regarder avec sa grande taille, mais il est tout doux et il va me manquer beaucoup. »

Bush se console, toutefois. « Avant, j'étais le petit entre Donovan et Greg (Sutton), maintenant ce sera Greg la bizarrerie (dans le trio de gardiens). » En effet, Troy Perkins est plus petit que Donovan Ricketts de deux petits pouces.