Mascouche : cinq minutes houleuses permettent au maire Marcotte de garder son poste

Richard Marcotte aura tenu cinq minutes à son premier conseil municipal depuis son arrestation pour fraude en avril dernier. Cette brève apparition lui permet toutefois d'éviter la destitution.

Vers 19 h 30 lundi soir, après une heure de tractation entre les avocats de M. Marcotte et les avocats du conseil municipal, le maire est entré dans l'hôtel de ville sous les huées du public et escorté par des policiers.

Il a ouvert la séance et au bout de cinq minutes Lise Gagnon, la mairesse suppléante, lui a demandé de quitter la salle.

Le maire est reparti sous les insultes de la foule réunie devant l'hôtel de ville.

Ce bref passage au conseil municipal permet à M. Marcotte de remettre les compteurs à zéro. Il ne risque plus de contrevenir à la Loi sur les cités et villes. La loi prévoit qu'un maire ou un élu ne peut être absent pendant 90 jours à compter de sa première absence au conseil, sous peine d'être destitué.

Le conseil de lundi soir était donc la dernière chance pour M. Marcotte de conserver son poste d'ici la fin de l'été. Le maire a maintenant de nouveau 90 jours devant lui avant de risquer la destitution pour absence prolongée.

Richard Marcotte a été arrêté le 19 avril dernier dans le cadre de l'opération Gravier de l'Unité permanente anticorruption (cliquez ici pour consulter la liste des principales opérations policières des dernières années). Il est accusé de fraude, d'actes de corruption dans les affaires municipales et d'abus de confiance. Les élus et une partie de la population multiplient depuis longtemps les appels pour qu'il démissionne.