Négociations LNH: « Nous sommes encore loin » - Bettman

L'optimisme suscité par le dépôt des demandes des joueurs, mardi, s'est vite estompé.

Le commissaire de la LNH, Gary Bettman, a dit qu'il existe un fossé entre la Ligue et les joueurs dans les négociations.

« Nous sommes encore loin, nous avons des vues différentes, a dit Bettman mercredi, à exactement un mois du 15 septembre, date à laquelle vient à échéance l'actuel contrat de travail. Il y a un large écart, tant pour ce qui est des propositions qu'en ce qui concerne le processus. »

Bettman s'est aussi dit déçu de ne pas avoir reçu de réelle proposition des joueurs.

« Nous (la Ligue) avons commencé le processus en juin, donc c'est décevant de ne pas avoir reçu une offre complète, avec un mois à écouler », a commenté Bettman.

Le commissaire a livré ces commentaires au lendemain du dépôt de « l'autre vision », le terme utilisé par le directeur de l'Association des joueurs (AJLNH), Donald Fehr, pour décrire la contre-proposition des joueurs.

À ce sujet, Bettman a dit que les demandes des joueurs ne correspondaient pas à ce que les propriétaires souhaitaient obtenir.

« On comprend très bien l'offre, on a compris les chiffres. On ne l'évalue simplement pas de la même façon. »

Prêts au pire

Dans le camp adverse, Fehr est revenu sur l'idée de partage des revenus, centrale dans l'offre déposée la veille par les joueurs.

« Si les équipes qui n'ont pas besoin d'aide sont prêtes à s'associer avec les joueurs pour aider les équipes dans le besoin, on est prêt à faire ça. Mais on n'est pas prêts à tout donner pour rien. »

Fehr a lui aussi reconnu qu'il existe un fossé entre les deux clans.

« La proposition des propriétaires était de ramener les salaires au niveau d'avant le lock-out (de 2004-2005). Il y avait eu une réduction de 24 %. Ils veulent en imposer une autre. C'est ce qui a créé le fossé. »

Fehr a aussi rappelé que ses protégés sont prêts à l'éventualité d'un arrêt de travail.

« On conseille aux joueurs depuis deux ans de se préparer pour le pire. Tu te prépares pour le pire, mais tu souhaites le mieux. C'est ainsi dans toutes les négociations. »

Fehr quittait Toronto mercredi après-midi pour des rencontres avec les joueurs à Chicago. Les deux clans se retrouveront mercredi prochain.