LCF: 2012 sera-t-elle l'année des félins?

À une semaine du début de la saison régulière dans la Ligue Canadienne de Football, au lendemain du dernier match préparatoire, c’est maintenant le temps pour votre humble blogueur de se risquer au jeu des prédictions. Dans une précédente chronique, je vous affirmais que les Alouettes présenteront une équipe excitante, renouvelée et plus agressive en défensive et toujours capable de se montrer explosive en attaque. Mais ce ne sera peut-être pas suffisant pour assurer la troupe de Marc Trestman de finir au premier rang dans une division Est qui s’annonce plus compétitive que jamais avec l’arrivée à Hamilton de Henry Burris et celle de Ricky Ray à Toronto.

Anthony Calvillo (La Presse canadienne)

Les Tiger Cats semblent être l’équipe la plus améliorée non seulement en raison de la présence de Burris, mais aussi grâce à l’acquisition d’Andy Fantuz. J’oserais ajouter que la décision de nommer George Cortez entraîneur-chef et directeur des opérations football représente à elle seule une importante amélioration de cette équipe du sud de l’Ontario qui avait développé la fâcheuse habitude de se tirer dans le pied au mauvais moment sous les ordres de Marcel Bellefeuille. Si Cortez a été en mesure de contribuer au développement de quarts comme Aaron Rodgers et Kyle Boller, vous pouvez parier qu’il saura exploiter à fond le talent de Henry Burris.

Les Alouettes et les Tiger Cats devraient se bagarrer jusqu’à la toute fin de la saison pour le championnat de la division Est. Les Argonauts aussi se sont améliorés mais je ne suis pas convaincu que Ricky Ray répondre aux attentes élevées des partisans de la ville-reine. Le nouvel entraîneur-chef Scott Milanovich a beau prétendre qu’il n’est pas préoccupé par les contreperformances de Ray en matches présaison (8 en 15, 99 verges et 2 interceptions en deux rencontres), celles-ci n’ont rien d’encourageantes. Cela dit, les Argonauts joueront les trouble-fêtes à plus d’une occasion et devraient devancer les Blue Bombers de Winnipeg au troisième rang de la division.

Les Blue Bombers derniers dans l’Est? C’est ma prédiction, mais je ne serais pas étonné de les voir gagner huit ou neuf matches sur dix-huit. On pourrait même se retrouver dans la même situation qu’en 2008, où les Eskimos d’Edmonton, malgré une fiche de 10-8, avaient terminé derniers dans l’Ouest derrière les Lions (11-7). Cette année-là, les quatre équipes de l’Ouest avaient participé aux séries tandis que seulement deux des quatre équipes de l’Est, les Alouettes et les Blue Bombers, y avaient accédé. Qui sait, en 2012, peut-être verrons nous les quatre équipes de l’Est en séries?

Surtout que dans l’Ouest, les Lions de Colombie-Britannique semblent devoir faire cavalier seul. Les champions de la Coupe Grey m’ont semblé encore plus redoutables que l’an dernier lors des matches préparatoires. Derrière eux, les Stampeders auront encore une bonne équipe, mais l’après-Burris risque d’être difficile. Vous me permettrez de continuer d’entretenir de sérieux doutes quant au potentiel véritable de Drew Tate, le successeur de Burris à Calgary.

Si les quatre équipes de l’Est devaient présenter des fiches victorieuses pour toutes accéder aux éliminatoires, les deux formations qui risquent d’écoper seront les Roughriders de la Saskatchewan et les Eskimos d’Edmonton. Si je continue de croire que les deux défaites des Alouettes en matches préparatoires ne signifient rien, je serais tenté de vous dire le contraire au sujet des deux défaites subies par les Riders et les Eskimos dans ce court calendrier présaison.

Les prédictions évidemment ne valent pas grand-chose dans un sport aussi violent que le football où les blessures peuvent tout changer très rapidement. Il suffit qu’un ou deux joueurs de premier plan tombent au combat et ratent un grand nombre de matches pour venir gommer tous les savants calculs des experts. La plus sage de toutes les prédictions serait de vous dire que les deux équipes qui compteront le moins de blessés seront celles qui s’affronteront en novembre prochain pour se disputer la 100e Coupe Grey de l’histoire de la LCF.

La prédiction la plus logique selon les données disponibles au moment d’écrire ces lignes, et celle que vous suggéreront les preneurs aux livres, serait de vous annoncer que les félins seront à l’honneur en novembre à Toronto avec une finale qui pourrait opposer les Lions, champions défendant, aux Tiger Cats. Le cas échéant, je placerais un petit deux  dollars sur l’équipe de la Colombie-Britannique.

La prédiction la plus sentimentale serait évidemment de vous prédire une Coupe Grey impliquant deux grandes rivales de la division Est : les Alouettes et les Argonauts pour un duel de titans dans la ville-reine qui sera la ville hôtesse cette année. Imaginez ce face-à-face entre le Maître, Marc Trestman, et l’Élève, Scott Milanovich. Imaginez les anciens Alouettes Chad Owens, Danny Desriveaux et peut-être bientôt Étienne Boulay tenter de priver Montréal d’une troisième Coupe Grey en quatre ans!

Je sais, pour que ça se produise, il faudrait un étrange alignement planétaire, à commencer par voir les Argos gagner la finale de l’Ouest, possiblement contre les Lions de la Colombie-Britannique ou les Stampeders de Calgary! Mais c’est aussi ça la beauté du sport. À ce stade-ci de l’année, avant que débute la saison, tous les rêves les plus fous sont permis!

Bonne saison à tous!