LCF: les prévisions de notre analyste pour l'Est

Getty ImagesTiger Cats de Hamilton: une équipe en pleine progression

Les Tiger Cats ont échoué dans leur tentative d’accéder à la finale de la Coupe Grey l’an dernier mais cela ne les aura pas empêché de triompher en demi-finale de l’Est face aux Alouettes malgré une foule qui leur était hostile au Stade Olympique de Montréal. Depuis trois saisons, on a vu cette équipe-là s’améliorer et en dépit de fiches de 9-9 en 2009 et 2010, et de 8-10 l’an dernier, tous savaient dans la LCF qu’il manquait peu d’éléments pour permettre aux Tiger Cats d’atteindre un niveau supérieur.

Les acquisitions du quart Henry Burris et du receveur de passes étoile Andy Fantuz ont probablement donné à Hamilton les pièces manquantes pour espérer avoir sous la main une équipe championne. Ajoutez à cela la mise sous contrat du récalcitrant Samuel Giguère qui a finalement consenti de porter l’uniforme des Tiger Cats et le retour du porteur de ballon Avon Cobourne qui avait d’abord été congédié au profit de Martell Mallett dont la saison a toutefois pris fin au camp d’entraînement en raison d’une sérieuse blessure à la cheville. 

Les Tiger Cats se sont aussi débarrassés du trop prévisible Marcel Bellefeuille pour le remplacer par George Cortez qui était depuis deux ans l’entraîneur des quarts arrière avec les Bills de Buffalo. C’est la première fois que Cortez obtient sa chance comme entraîneur-chef, mais il possède quatre bagues de la Coupe Grey, toutes obtenues dans l’organisation des Stampeders de Calgary. C’est un coordonnateur à l’attaque aguerri qui, après avoir été coordonnateur de la ligue offensive des Owls de l’Université Rice au début des années quatre-vingt, a fait ses débuts professionnels comme entraîneur des porteurs de ballon avec les défunts Concordes de Montréal puis fut responsable de la ligne défensive des Alouettes de 1986.

Si Hamilton présente une équipe plus redoutable ne serait-ce qu’à cause de Burris et Fantuz, les Tiger Cats ont aussi perdus quelques joueurs dont trois qui seront difficiles à remplacer: le spécialiste des retours et receveur de passes Marcus Thigpen a traversé la frontière pour tenter sa chance avec les Dolphins de Miami. Le secondeur tout-étoile Justin Hickman espère maintenant briller avec les Colts à Indianapolis et le botteur Justin Medlock poursuivra le même rêve avec les Panthers de Caroline.

Ne vous surprenez pas si les Tiger Cats et les Alouettes finissent à égalité au sommet de la division Est. Néanmoins, pour l’instant, Hamilton est l’équipe à battre dans l’Est.

À LIRE AUSSI | Les prévisions de Charles-André Marchand pour l'Ouest

Alouettes de Montréal: une défensive métamorphosée suffira-t-elle?

Les Alouettes seront encore l’équipe la plus intimidante en attaque en 2012 et les défensives adverses en auront plein les bras à tenter de freiner les Calvillo, Richardson, Green, Bratton, London, Whitaker et compagnie. Si Noel Devine, un porteur de ballon explosif qui a connu une carrière remarquable dans les rangs scolaires et universitaires, trouve ses repères dans la LCF, il ajoutera à la menace en permettant aux moineaux d’appeler des jeux impliquant deux demis offensifs et deux demis insérés. Une chose est certaine, Anthony Calvillo a démontré au cours des dernières semaines à l’entraînement qu’il n’avait rien perdu de sa précision et de ses habiletés sur un terrain de football. On va finir par croire qu’il rajeunit.

Anthony Calvillo (Radio-Canada)Défensivement, les Alouettes ont fait un grand ménage qui aura entraîné les départs de l’ailier défensif Anwar Stewart, du plaqueur Eric Wilson, du très polyvalent secondeur Diamond Ferri et du populaire maraudeur Étienne Boulay. Ce dernier a été remplacé par l’américain Kyries Hebert qui mesure au moins six pouces de plus et a la réputation d’être un des plus solides plaqueurs de la ligue. Rod Davis, qui a connu du succès à Edmonton, et Aaron Hunt, qui a remporté la Coupe Grey avec les Lions, ont été acquis en renfort pour rendre le front défensif plus menaçant à l’égard des quarts adverses. Résultat, la défensive des Alouettes ressemblera davantage à un 3-4 qu’à un 4-3.

À première vue, on peut prédire que les Alouettes seront plus solides contre la passe et forceront les quarts à se débarrasser du ballon plus rapidement qu’ils le souhaiteraient. En revanche, plusieurs se demandent jusqu’à quel point cette défensive revue et corrigée par le nouveau coordonateur Jeff Reinebold saura contenir le jeu au sol.

Les unités spéciales ont aussi été une faiblesse chez les Alouettes, résultant en un mauvais positionnement sur le terrain à plus d’une occasion. Avec tous les changements apportés pendant la saison morte, le groupe qui évolue sur les unités spéciales aura besoin d’un peu plus de temps avant de vraiment devenir étanche. Trent Guy amorcera la saison comme principal spécialiste des retours, secondé par Noel Devine. Mais pour l’instant, ni l’un ni l’autre ne s’est vraiment imposé comme un incontournable.

Les Alouettes présenteront encore une équipe des plus excitantes à voir évoluer sur le terrain mais il reste encore trop de points d’interrogations pour leur prédire le premier rang de la division Est.

Argonauts de Toronto: enfin un quart de premier plan dans la ville-reine…

La bonne nouvelle pour les partisans des Argonauts c’est que leur équipe peut difficilement faire pire que l’an dernier alors que la formation torontoise est retournée dans les bas-fonds du classement dans l’Est avec une très décevante fiche de 6-12. L’autre bonne nouvelle c’est l’arrivée dans la ville-reine d’un quart-arrière de premier plan en Ricky Ray, échangé par les Eskimos d’Edmonton au cours de l’hiver.

Ray pourra, de surcroît, bénéficier de l’expertise du nouvel entraineur-chef Scott Milanovich, un disciple de Marc Trestman qui a participé à deux conquêtes de la Coupe Grey avec les Alouettes tout en aidant Anthony Calvillo a remporté deux fois le titre de joueur par excellence de la LCF. L’explosif porteur de ballon Cory Boyd est de retour et permettra à Ray de varier ses choix de jeu. Il renouera notamment avec son ancien coéquipier Jason Barnes tout en découvrant tout le potentiel de receveurs comme Andre Durie et Chad Owens.

C’est en défensive que les Argonauts demeurent un véritable mystère. Il y aura certes beaucoup de nouveaux visages mais peu de valeurs sûres ou de joueurs dont on connait le véritable potentiel.

Les Argonauts devraient donc continuer à se battre pour ne pas finir dernier.

Blue Bombers de Winnipeg: déjà une lourde perte à signaler en attaque!

Tout change très vite dans la LCF et les Blue Bombers de Winnipeg pourraient être les grands perdants du remue-ménage qui a amené dans l’Est des joueurs comme Aaron Hunt, Rod Davis, Henry Burris, Andy Fantuz et Ricky Ray. D’autant qu’avant même que débute le calendrier régulier ils devront combler le vide laissé par la perte du porteur de ballon Chris Garrett, dont la saison a pris fin avant de commencer en raison d’une blessure au talon d’Achille.  Pour l’instant c’est le jeune Bloi-Dei Dorzon à qui incombera cette lourde tâche.

Le calendrier des Blue Bombers, conçu en pensant que leur nouveau stade serait prêt à temps pour le 26 juillet prochain, s’annonce plutôt brutal. Les Bombers disputeront leurs quatre premiers matches du calendrier 2012 sur la route avec des arrêts à Vancouver, Montréal, Edmonton et Toronto avant de finalement revenir disputer quatre matches de suite à Winnipeg face aux Eskimos, aux Alouettes, aux Tiger Cats et aux Lions! Ils pourraient facilement n’avoir que trois victoires à leurs huit premiers matches lorsque viendra septembre!

Les Bombers, qui avaient la meilleure défensive de la LCF l’an dernier, ont aussi causé une surprise en échangeant le populaire Odell Willis, meneur de l’équipe mais aussi dans la ligue pour les sacs du quart l’an dernier, aux Roughriders de la Saskatchewan en retour de choix de repêchage. Les ailiers défensifs Kenny Mainor et Jason Vega devront maintenant prouver qu’ils ne sont pas des feux de paille. D’autant que la ligne défensive a perdu un autre gros morceau avec la retraite de Doug Brown et l’exode du plaqueur Don Oramasionwu qui a signé à titre de joueur autonome avec les Eskimos d’Edmonton. Cela dit, la défensive des Bombers, menée par Jovon Johnson, demeurera probablement l’une des meilleures du circuit Cohon.

C’est en attaque où Winnipeg manque de ressources. Buck Pierce demeure un quart fragile et toujours susceptible de tomber au combat. Ses substituts Alex Brink et Joey Elliott ne risquent pas de passer l’année sur les lignes de côté. Terrence Edwards sera à nouveau leur cible de prédilection à tous les trois. Mais sans porteur de ballon de premier plan et avec un calendrier aussi exigeant, ça risque d’être nettement insuffisant.

Si les Argonauts ne trouvent pas le moyen de se tirer dans le pied comme seuls eux en sont capables, ça ne fêtera pas fort à Swaggerville et les Bombers fermeront la marche du classement dans l’Est.