Transactions cachées avec l'Iran : pertes importantes pour la banque SCB

L'action de la banque britannique Standard Chartered (SCB) a connu une forte baisse, mardi, après que l'institution eut été accusée aux États-Unis de dissimuler des transactions avec l'Iran. Le titre a perdu plus de 16 % en cours de séance.

Selon Cormac Leech, analyste pour Liberum Capital, la banque britannique a connu ses plus importantes pertes depuis les 24 dernières années.

Les autorités américaines pourraient imposer à SCB une amende de 1,5 milliard de dollars, estime M. Leech. D'après lui, il est possible qu'elle perde également 1 milliard de dollars provenant de ses opérations iraniennes et 3 milliards de dollars de sa dépréciation sur les marchés.

L'institution financière pourrait perdre sa licence bancaire lui permettant d'opérer dans l'État de New York. La Maison-Blanche a d'ailleurs indiqué mardi que le département du Trésor était en communication étroite avec les autorités new-yorkaises à ce sujet.

Une autorité de régulation de l'État de New York a accusé lundi la banque britannique d'avoir dissimulé des transactions avec l'Iran. Les États-Unis interdisent aux personnes physiques et morales au pays d'effectuer toute transaction avec la République islamique.

Radio-Canada.ca avec Reuters et Bloomberg