Judo - Shaherkani passe à l'histoire

Le combat de Wodjan Ali Seraj Abdulrahim Shaherkani n'aura duré que 1 min 22 s, mais la judoka de 16 ans est passée à l'histoire vendredi.

En se présentant sur le tatami du Centre ExCel, Shaherkani est devenue la première athlète féminine saoudienne à participer aux Jeux olympiques.

Shaherkani a perdu par ippon contre la Portoricaine Melissa Mojica, mais son combat a été l'un des plus suivis de la matinée.

D'ailleurs, le public lui a réservé un accueil très chaleureux. Après sa défaite, le public l'a chaudement applaudi. Shaherkani a ensuite sangloté dans les bras de son père.

Le Comité international olympique (CIO) avait ardemment négocié la présence de deux femmes à Londres avec la délégation saoudienne qui, elle, en revanche, exigeait qu'elles concourent la tête couverte.

Sauf que la Fédération internationale de judo (IJF) interdit le port de l'hijab pour des raisons de sécurité. Après moult discussions, les Saoudiens et l'IJF se sont entendus sur une « une solution acceptable par les deux parties », soit le port d'un bonnet, semblable à celui utilisé par les nageurs.

Sarah Attar, l'autre Saoudienne, n'aura pas ce problème. Elle participe au 800 m et la Fédération internationale d'athlétisme n'empêche pas ses athlètes de se couvrir la tête.

Même que sur sa photo olympique, Attar, qui vit en Californie, apparaît la tête nue.