JO : sept athlètes camerounais manquent à l'appel

Sept athlètes camerounais au Royaume-Uni pour les Jeux olympiques ont disparu, a annoncé mardi le ministère des Sports et de l'Éducation du Cameroun.

Les autorités du pays soupçonnent les sept sportifs, cinq boxeurs, un nageur et une joueuse de soccer, d'avoir fui le village olympique afin de rester en Europe pour des raisons économiques.

Le chef de la mission camerounaise aux JO de Londres a précisé que la deuxième gardienne de l'équipe de soccer, Drusille Ngako, a été la première à prendre la poudre d'escampette. Elle aurait disparu lorsque l'équipe est partie pour Coventry, située à environ 160 km au nord de Londres, pour disputer son dernier match de préparation contre la Nouvelle-Zélande.

Quelques jours plus tard, le nageur Paul Ehane Edingue a disparu de sa chambre en emportant ses affaires personnelles.

Les autres à avoir fait défection sont cinq boxeurs éliminés dès les premiers tours : Thomas Essomba, Christian Donfack Adjoufack, Abdon Mewoli, Blaise Yepmou Mendouo et Serge Ambomo.

Le Comité international olympique a fait savoir par son porte-parole, Mark Adams, qu'il n'était « au courant de rien ». Les autorités britanniques ont de leur côté refusé d'indiquer si les athlètes du Cameroun ont demandé l'asile politique. Scotland Yard affirme ne pas avoir été informé de ces défections.

La disparition d'athlètes n'est pas rare lors des compétitions internationales. Selon le quotidien français Le Figaro, l'Office de l'immigration britannique craint que 2 % des sportifs, officiels et visiteurs, notamment d'origine africaine et moyen-orientale, ne profitent de leur présence sur le sol britannique pour demander l'asile, ou pour « disparaître » et rester clandestinement en Europe.

La délégation camerounaise aux Jeux olympiques de Londres compte 37 athlètes.

Radio-Canada.ca avec Associated Press et Reuters