Israël dément avoir envoyé des agents pour déjouer un attentat lors des Jeux olympiques

Israël craindrait un attentat iranien pendant les Jeux olympiques, selon The Sunday Times. Un haut responsable israélien de la défense a démenti ces informations, dimanche.

Le journal britannique The Sunday Times rapportait que dans la crainte d'un éventuel attentat commandité par l'Iran, Israël aurait renforcé son dispositif de sécurité entourant ses athlètes pour les Jeux olympiques de Londres.

« Ce sont des descriptions romanesques », a déclaré le général de réserve Amos Gilad, haut responsable au ministère de la Défense, à la radio militaire.

Le Sunday Times rapportait ainsi que Scotland Yard et les services de renseignement britannique auraient réévalué la menace contre la délégation israélienne après l'attentat contre un autocar de touristes israéliens en Bulgarie, le 18 juillet. Le gouvernement israélien aurait donc envoyé des agents de son service de sécurité intérieure, le Shin Bet, pour protéger sa délégation olympique.

Pendant ce temps, le Mossad, agence de renseignement israélienne, aurait envoyé en Europe une équipe au nom de code « Bayonnette » à la recherche d'un groupe de terroristes présumés entretenant des liens avec l'Iran et le Hezbollah, toujours selon le Sunday Times.

« Il faut conserver une certaine mesure, un certain sens des proportions même s'il y a des tentatives d'attentats [antiisraéliens] de l'Iran et du Hezbollah dans plusieurs pays », a ajouté M. Gilad.

Le ministre israélien de la Défense Ehud Barak a lui aussi indiqué dimanche qu'il n'y avait pas de « menace concrète » d'attentat aux Jeux olympiques de Londres, tout en soulignant que les services de renseignements étaient « en état d'alerte ».

« Il y a incontestablement une vigilance opérationnelle et des services de renseignements avant les Jeux olympiques de Londres. Les services britanniques en particulier, qui sont très performants, font tout ce qu'ils peuvent, avec l'aide des autres services de renseignements dans le monde entier, afin de limiter au maximum le risque qu'il arrive quelque chose pendant les Jeux », a déclaré M. Barak.

Le spectre de Munich

L'attentat-suicide qui a tué sept personnes mercredi dernier a répandu la crainte d'une répétition du bain de sang de 1972, lors des Jeux olympiques de Munich. Suite à une prise d'otage, onze athlètes et entraîneurs israéliens avaient alors été tués par des tireurs palestiniens.

La police bulgare, la CIA, le FBI et Interpol peinent à identifier le kamikaze qui a tué six Israéliens et le chauffeur de bus bulgare dans un attentat à la bombe que les Américains ont jugé « caractéristique » du Hezbollah.

Un homme du nom de David Jefferson, disposant d'un passeport américain, aurait fui après l'attentat à la bombe en Bulgarie. Il serait recherché comme présumé terroriste par les agents israéliens, affirmait le Sunday Times.

« Les services de renseignements ne fonctionnent pas de cette façon. On n'envoie pas tout d'un coup une dizaine d'agents pour rechercher un [terroriste] fantôme », a expliqué le général Gilad.

Radio-Canada.ca avec AFP