Fusillade au Colorado : «Il a agi de façon méthodique, sans dire un mot»

À peine remis de leur choc, deux survivants témoignent de la fusillade qui a fait 12 morts et 58 blessés dans une salle de cinéma à Aurora, au Colorado, dans la nuit de jeudi à vendredi.

Pierce O'Farrell, qui a été hospitalisé à la suite de blessures au bras et à la jambe, a vu le tireur prendre place à l'avant de la salle, à environ 10 mètres de lui.

« Il agissait de façon très méthodique. Il n'a pas dit un mot », a-t-il confié à la chaîne locale KUSA-TV.

Après quelques secondes, le tireur a pointé son arme sur O'Farrell et ses amis : « Mon ami m'a dit "Pierce, Pierce, je suis blessé!". Je lui ai dit "moi aussi, reste baissé". Et le tireur a fait feu sur moi une deuxième fois ».

Les tirs ont continué dans la salle. O'Farrell a pensé qu'il ne survivrait pas. Il est resté au sol sans bouger, en espérant que le tireur le croit mort.

« Je croyais que c'était un feu d'artifice »

Stephen Parton, un résident du Connecticut de passage dans la région, n'a pas compris tout de suite ce qui se passait quand le tireur a commencé son massacre.

« On regardait le film depuis 20 minutes et tout à coup un objet a comme surgi de l'écran. Je pensais sur le coup que c'était un feu d'artifice, mais c'était une sorte de bombe lacrymogène. Elle a atterri juste devant moi et les gens ont commencé à quitter leur siège », a-t-il raconté à la BBC.

« Dans le coin droit à l'avant de la salle, il y a eu une détonation de fusil et un flash, je croyais encore que c'était des feux d'artifice. J'ai été atteint [à l'épaule]. J'ai compris que c'était beaucoup plus sérieux que je croyais », a relaté Stephen Parton.

« Les gens ont commencé à crier, c'était le chaos. Moi et mes amis nous nous sommes penchés. Le tireur a fait feu environ 25 fois. Quand ça a cessé, je me suis pressé avec les autres vers la sortie. Je croyais que mon artère était touchée - mais c'était finalement moins grave. Je suis sorti dans le stationnement, et les policiers et ambulanciers étaient là. Je suis allé voir un policier et il m'a amené à l'hôpital », dit-il.

La fusillade a néanmoins fait 12 morts, et de nombreux blessés sont dans un état critique.

Une des victimes est une Américaine de 24 ans, Jessica Redfield (de son vrai nom Jessica Ghawi), dont le conjoint, Jay Meloff, vit au Canada. Coïncidence tragique, elle avait également vécu de près les événements du Centre Eaton de Toronto le 2 juin dernier, où un tireur avait ouvert le feu dans l'aire de restauration rapide.

Sur les ondes de CNN, Jay Meloff a dit ne pas réaliser encore ce qui est arrivé à Jessica. « Je veux que toute l'attention soit portée sur Jessica et ceux qui ont perdu la vie dans la fusillade et non sur celui qui a fait ça. C'est tout ce que je peux dire », a-t-il déclaré.

Vendredi soir, des résidents d'Aurora se sont réunis dans divers endroits de la ville, allumant des lampions et priant à la mémoire des victimes.

Samedi, une opération policière était en cours pour tenter de pénétrer dans l'appartement piégé de James Eagan Holmes, le suspect de la fusillade.

Radio-Canada.ca avec CNN et BBC