F1 - Marussia - Aucune anomalie mécanique

Maria De Villota aurait fait une erreur. C'est en sous-entendu ce qu'on comprend des conclusions de l'enquête de Marussia : la voiture n'est pas en cause.

L'enquête a été conduite en deux étapes : une première analyse pour vérifier l'état du châssis avant le Grand Prix de Grande-Bretagne.

« L'équipe Marussia F1 a conduit une première analyse immédiatement après l'accident. Son but était d'identifier les causes et les facteurs ayant contribué à l'accident, peut-on lire dans le communiqué de l'équipe, publié lundi.

« Après avoir passé au crible les données et des informations supplémentaires disponibles alors, l'équipe a eu la satisfaction de constater que la voiture n'a pas eu de problème. Le châssis a été validé pour le week-end de course suivant. »

Il y a eu ensuite une enquête indépendante, révèle le communiqué, qui a confirmé les conclusions de l'équipe. Les résultats ont été envoyés au bureau Health & Safety Executive (HSE), l'organisme britannique responsable des accidents du travail.

« Nous sommes satisfaits que les résultats de notre enquête interne et ceux de l'enquête externe mettent la voiture hors de cause, a dit le patron de l'équipe, John Booth. Nous avons discuté de nos conclusions avec le HSE pour les besoins de son enquête. C'était une procédure nécessaire pour comprendre la cause de l'accident.

« Notre travail d'enquête est à présent terminé et nous pouvons nous concentrer pleinement sur la convalescence de Maria », conclut M. Booth.

Le témoignage de Maria De Vilotta est attendu, maintenant qu'elle a été sortie du coma et qu'elle peut échanger avec ses proches.

La FIA ne peut pas enquêter officiellement, car il s'agissait d'essais privés, mais elle a demandé à pouvoir étudier le casque de la pilote, qui n'a pas résisté au choc.

Après l'accident dont avait été victime Felipe Massa en 2009, les casques homologués F1 ont été renforcés par une bande de kevlar sur la partie supérieure de la visière.

Maria De Villota participait à une journée d'essais en ligne droite près d'un aérodrome en Angleterre, le 3 juillet.

Au volant de la Marussia, elle rentrait au ralenti aux installations de l'équipe quand elle a soudainement et inexplicablement accéléré et frappé un camion de soutien.

La pilote de 32 ans a subi de graves blessures au visage et à la tête. Elle a subi deux opérations, et les médecins n'ont pas pu sauver son oeil droit. Elle est toujours hospitalisée et a entrepris sa convalescence.