F1 - GP de Monaco - Webber pour l'histoire

Mark Webber a marqué l'histoire de la F1 avec sa victoire à Monaco dimanche. L'Australien est le sixième vainqueur différent en six courses cette saison. Cela n'était jamais arrivé depuis le début du championnat en 1950.

L'histoire retiendra le résultat et non la manière. Webber a mené la course, en excluant la fenêtre d'arrêt qui a permis à son coéquipier Sebastian Vettel, qui avait commencé en pneus plus durs, de prendre la tête pendant 16 tours, avant son propre arrêt.

Le pilote australien a mené un train de cinq voitures dans les 20 derniers tours à un rythme modéré en raison des quelques gouttes de pluie qui tombaient dans certaines parties du circuit.

Webber a tenu en respect Nico Rosberg, Fernando Alonso, Sebastian Vettel, Lewis Hamilton et Felipe Massa. On s'attendait à des attaques, mais avec le petit crachin, les temps au tour ont augmenté de 6 à 8 secondes.

« À cinq tours de la fin, vu les écarts très faibles et la pluie, on voulait tous garder notre place et on n'a pas pris de risques », a confirmé Alonso.

La prudence a tué le spectacle. Et ils ont fini la course dans cet ordre.

« Il fallait d'abord creuser un écart avec les pneus super tendres, a expliqué Webber, puis refaire un écart après l'arrêt aux puits et aller jusqu'au bout, malgré la pluie en fin de course. Je n'y ai cru qu'au dernier virage du 78e tour parce que c'est Monaco. Ces points tombent à pic, après un week-end difficile à Barcelone, conclu sans aucun point. »

La course a été marquée au départ par un accrochage entre Romain Grosjean (Red Bull) et Michael Schumacher (Mercedes-Benz). Le pilote français a été éliminé.

Schumacher, qui avait été le plus rapide en qualifications, a dû abandonner au 66e tour, au moment où il était en 7e place, à cause d'un problème de pression d'essence.

« Je veux me souvenir des bons moments de ce week-end et j'espère que tout se passera bien à Montréal », a dit Schumacher.

Webber, avec la huitième victoire de sa carrière, rattrape son coéquipier Vettel au 2e rang du classement des pilotes avec 73 points. Fernando Alonso, 3e sur le « Caillou », est toujours 1er avec 76 points.

« Je suis heureux de notre réaction ces dernières semaines et des modifications qu'on a faites après un début de saison plutôt négatif. Nous ne sommes toujours pas les plus rapides, mais nous allons dans la bonne direction. Et chaque amélioration est positive », a conclu le pilote espagnol.

Prochaine étape : le Grand Prix du Canada à Montréal dans deux semaines. On rêve d'un septième vainqueur en sept courses.

Classement :

  • 1. Mark Webber (AUS/Red Bull-Renault)
  • 2. Nico Rosberg (GER/Mercedes-AMG)
  • 3. Fernando Alonso (ESP/Ferrari)
  • 4. Sebastian Vettel (GER/Red Bull-Renault)
  • 5. Lewis Hamilton (GBR/McLaren-Mercedes)
  • 6. Felipe Massa (BRA/Ferrari)
  • 7. Paul di Resta (GBR/Force India-Mercedes)
  • 8. Nico Hülkenberg (GER/Force India-Mercedes)
  • 9. Kimi Räikkönen (FIN/Lotus-Renault)
  • 10. Bruno Senna (BRA/Williams-Renault)
  • 11. Sergio Pérez (MEX/Sauber-Ferrari)
  • 12. Jean-Éric Vergne (FRA/Toro Rosso-Ferrari)
  • 13. Heikki Kovalainen (FIN/Caterham-Renault)
  • 14. Timo Glock (GER/Marussia-Cosworth)
  • 15. Narain Karthikeyan (IND/HRT-Cosworth)
  • 16. Jenson Button (GBR/McLaren-Mercedes)