F1 - GP de Bahreïn - Vettel résiste à Raikkonen

Sebastian Vettel a mené de bout en bout sur le circuit de Sakhir pour remporter la quatrième course de la saison. Il a devancé les deux pilotes Lotus.

Vettel était parti de la pole, et a gardé sa position de tête au départ, et s'est éloigné du peloton, mais il n'a pas fait cavalier seul.

Il a vu Kimi Raikkonen (Lotus) se rapprocher à partir du 33e tour. Le Finlandais, bien servi par ses pneus tendres dans le deuxième relais, a embêté Vettel pendant six tours, du 34e au 40e tour.

« Je n'ai eu qu'une seule chance de dépasser Vettel, mais je n'ai pas réussi à le faire, parce que j'ai choisi le mauvais côté, donc je suis un peu déçu, a dit Raikkonen. Après, mes pneus ont commencé à se dégrader. On a quand même mis nos deux voitures sur le podium, donc c'était une bonne course pour nous. »

Mais les deux pilotes ont chaussé des pneus durs (médium) lors de leur dernier arrêt aux puits au 40e tour. Et c'est Raikkonen qui y a perdu au change. Il a perdu le rythme, et a cédé trois secondes au champion du monde.

L'Allemand a gagné, et s'est du même coup catapulté au premier rang du classement général des pilotes, 4 points devant Lewis Hamilton.

« Kimi (Raikkonen) m'a vraiment menacé, il a dû trouver un vendeur de pneus, pas loin, qui avait plein de pneus neufs (rires), a blagué Vettel. Je n'ai commencé à y croire vraiment qu'à trois tours de l'arrivée, car j'avais trois secondes d'avance et je savais qu'il ne pourrait pas me reprendre une seconde au tour, vu qu'on avait les mêmes pneus à ce moment-là.

« On avait le bon rythme avec la voiture, et la confiance qu'il fallait, a-t-il ajouté. Tous les gars allaient vraiment très vite, mais on a réussi à bien contrôler la course. »

McLaren en rate une belle

Le britannique a dû se contenter de la huitième place, à la suite de deux arrêts aux puits ratés (à chaque fois problème avec l'équipement pour visser la roue arrière gauche).

« Nous avons perdu de gros points aujourd'hui », a admis Hamilton.

Son coéquipier n'a pas été plus heureux. Jenson Button n'a jamais été à l'aise dans sa voiture, sous-vireuse, et a été victime d'une crevaison en toute fin d'épreuve, en plus d'un souci d'échappement qui l'a obligé à abandonner au garage.

Romain Grosjean n'a pas raté l'occasion, et a fini au troisième rang, au terme d'une course tout en attaque. Sûr de lui, il a marqué de gros points pour Lotus, qui grâce à cette double présence sur le podium double Mercedes-Benz, Sauber et Ferrari au classement général des constructeurs.

« Les deux pilotes sur le podium, c'est génial, car c'est une saison très compliquée, avec des écarts minimes. L'équipe dort très peu, et nous donne du bon matériel », a dit le pilote français.

Le Grand Prix s'est déroulé sous haute surveillance, car les opposants au régime ont voulu profiter de la télédiffusion mondiale de la course pour médiatiser leur cause.

Ils ont fait brûler des pneus quelques heures avant le début de la course, mais les forces de l'ordre étaient encore une fois impressionnantes sur les deux autoroutes menant au circuit et dans les villages voisins.

« Ce n'était pas facile de se concentrer sur la course et sur la performance de la voiture, a admis Vettel. Ce n'est pas comme si on n'avait pas d'oreilles et pas d'yeux. On lit, on voit les images. Nous sommes soulagés qu'il ne se soit rien passé (au circuit).

« Merci à tous ceux qui ont essayé de rendre cette course aussi sûre que possible, et j'espère qu'on pourra revenir ici quand ce sera plus sûr et plus calme. C'était facile pour les gens qui n'étaient pas ici de faire des commentaires. Mais je préfère m'arrêter là », a conclu prudemment le champion du monde.

Résultat du Grand Prix de Bahreïn :

  • 1. Sebastian Vettel (GER/Red Bull-Renault, moyenne: 194,302 km/h)
  • 2. Kimi Räikkönen (FIN/Lotus-Renault) à 3,333
  • 3. Romain Grosjean (FRA/Lotus-Renault) 10,194
  • 4. Mark Webber (AUS/Red Bull-Renault) 38,788
  • 5. Nico Rosberg (GER/Mercedes-AMG) 55,460
  • 6. Paul di Resta (GBR/Force India-Mercedes-Benz) 57,543
  • 7. Fernando Alonso (ESP/Ferrari) 57,803
  • 8. Lewis Hamilton (GBR/McLaren-Mercedes-Benz) 58,984
  • 9. Felipe Massa (BRA/Ferrari) 1:04,999
  • 10. Michael Schumacher (GER/Mercedes-AMG) 1:11,490
  • 11. Sergio Pérez (MEX/Sauber-Ferrari) 1:12,702
  • 12. Nico Hülkenberg (GER/Force India-Mercedes-Benz) 1:16,539
  • 13. Kamui Kobayashi (JPN/Sauber-Ferrari) 1:30,334
  • 14. Jean-Eric Vergne (FRA/Toro Rosso-Ferrari) 1:33,723
  • 15. Daniel Ricciardo (AUS/Toro Rosso-Ferrari) 1 tour
  • 16. Vitaly Petrov (RUS/Caterham-Renault) 1 tour
  • 17. Heikki Kovalainen (FIN/Caterham-Renault) 1 tour
  • 18. Jenson Button (GBR/McLaren-Mercedes-Benz) 2 tours
  • 19. Timo Glock (GER/Marussia-Cosworth) 2 tours
  • 20. Pedro de la Rosa (ESP/HRT-Cosworth) 2 tours
  • 21. Narain Karthikeyan (IND/HRT-Cosworth) 2 tours
  • 22. Bruno Senna (BRA/Williams-Renault) 3 tours

Abandons:

  • Charles Pic (FRA/Marussia-Cosworth): distribution, 25e tour
  • Pastor Maldonado (VEN/Williams-Renault): crevaison et tête-à-queue, 26e tour