La mère de Lin Jun livre un témoignage rempli d'émotions

Une centaine de personnes se sont réunies samedi matin à Hampstead, dans l'Ouest de l'île de Montréal, en la mémoire de Lin Jun, cet étudiant de 33 ans, présumée victime de Luka Rocco Magnotta.

Les parents du défunt, des amis ainsi que des membres de la communauté chinoise se sont réunis à l'Église de l'Alliance chinoise de Montréal, à Hampstead.

La mère de Lin Jun a livré un témoignage extrêmement touchant, rempli d'émotions

Elle a parlé de son enfant qui est parti depuis 64 jours, « un garçon si respectueux et toujours prêt à aider », a-t-elle dit.

La mère de Lin Jun ne comprend pas pourquoi son fils a été sauvagement assassiné et démembré à Montréal en mai dernier. Des parties de son corps ont été retrouvées à Montréal, Ottawa et Vancouver.

« Il a été repris si vite, a dit la mère en mandarin, alors qu'un interprète traduisait ses propos en français. Lorsqu'un enfant meurt, le coeur de son parent meurt lui aussi. »

Elle a aussi dit que son fils aimait le Canada, qu'il était un homme pacifique, aimant les gens et les animaux.

Elle a aussi parlé du cheminement de sa foi, soutenant avoir trouvé un certain réconfort depuis son baptême à Montréal, la semaine dernière.

Mme Du et son mari, Daran Lin, sont arrivés à Montréal le mois dernier. Des groupes communautaires les ont aidés pour leurs besoins en traduction et en hébergement, entre autres. La famille a l'intention de demeurer au pays jusqu'au procès du présumé meurtrier.

Luka Rocco Magnotta, âgé de 29 ans, fait face à plusieurs chefs d'accusation, dont celui de meurtre prémédité en lien avec l'assassinat et le démembrement de Lin Jun. Il a plaidé non coupable à tous les chefs d'accusation portés contre lui et doit comparaître en cour en mars pour l'audience préliminaire.

Lin Jun étudiait à l'Université Concordia. L'institution a décidé d'honorer sa mémoire en créant une bourse à son nom. Jusqu'ici, 70 000 $ ont été amassés.

Le témoignage des parents de la victime à CBC/Radio-Canada, texte et vidéo.

Le fil des événements