Athlétisme - Nigéria - 12 ans plus tard

Le Comité international olympique a réattribué samedi à Londres la médaille d'or du relais 4 x 400 m des Jeux olympiques de Sydney au Nigeria, qui était arrivé deuxième derrière les États-Unis déjà disqualifiés en raison du cas de dopage d'un de ses membres, Antonio Pettigrew.

La Jamaïque se voit décerner la médaille d'argent tandis que les Bahamas montent sur ce podium tardif avec le bronze.

Pettigrew, décédé en 2010 d'une overdose de médicaments, avait avoué s'être dopé en 2008 dans le cadre du scandale Balco. Le CIO avait disqualifié le relais 4x400 américain de son titre olympique sans pour autant réattribuer les médailles.

La commission exécutive du CIO a également déchu samedi la sprinteuse américaine Crystal Cox de son titre olympique du 4x400 m décroché à Athènes, mais a décidé de ne pas sanctionner le reste de l'équipe, n'entraînant aucun changement dans le podium, sous réserve d'une décision contraire de la fédération internationale d'athlétisme.

Cox, convaincue ensuite de dopage, n'avait couru que les premiers tours pour les États-Unis.

Le CIO a enfin repoussé sa décision sur le cas du cycliste américain Tyler Hamilton, champion olympique du contre-la-montre dont le contrôle antidopage s'était avéré positif sur l'échantillon A à Athènes, mais pas sur le B, et qui avait ensuite été pris durant la Vuelta la même année pour une transfusion sanguine.

En 2011, Hamilton avait avoué s'être dopé en 2004 et avait rendu sa médaille à l'USADA, l'agence américaine antidopage.

Radio-Canada.ca avec AFP