Affaires municipales - Le maire Labeaume justifie les missions à l'étranger

Le maire de Québec Régis Labeaume estime que les missions à l'étranger sont nécessaires. Il a réagi, mardi matin, aux révélations de Radio-Canada sur les dépenses pour les déplacements qui ont doublé entre 2010 et 2011.

Les voyages ont coûté 258 000 $ l'an dernier aux contribuables de la Ville de Québec. Le maire Labeaume expliqué que plusieurs fonctionnaires vont suivre des formations à l'étranger pour amener à Québec une expertise et un savoir-faire qui permet de réaliser des économies. « On veut qu'il y ait des fonctionnaires qui aillent chercher de la connaissance ailleurs. Il faut sortir de la ville un moment donné. »

Selon lui, il y a bel et bien des retombées à la suite des missions à l'étranger. Il donne l'exemple du congrès SportAccord pour lequel il s'est rendu à Londres, l'an dernier, en compagnie de cinq autres représentants de la Ville. Ce voyage a coûté à la Ville 28 000 $, mais les retombées du congrès SportAccord sont évaluées à 7 millions de dollars, a-t-il rappelé.

La hausse des dépenses reliées aux déplacements est un sujet qui pourrait faire l'objet de débats au conseil municipal. Le conseiller indépendant Yvon Bussière a d'ailleurs affirmé lundi qu'il trouvait cette hausse abusive. Il se demande quels sont les réels bénéfices et à qui profitent ces missions à l'étranger.

Les dépenses pour les déplacements ont doublé en 2011 à la Ville de Québec par rapport à l'année 2010. Il y a eu 55 missions à l'extérieur de Québec qui ont entraîné des dépenses de 258 000 $ comparativement à 39 voyages ayant nécessité des dépenses de 127 000 $ en 2010.