Égypte : neuf hommes armés arrêtés dans le Sinaï

L'armée égyptienne a arrêté neuf hommes armés soupçonnés d'être à l'origine de l'attaque qui a tué 16 soldats égyptiens dimanche dans le Sinaï, a indiqué un responsable des forces de sécurité.

Une source militaire citée par l'agence officielle Mena a parlé de son côté de six arrestations.

L'armée et la police menaient des descentes dans des « foyers de criminels dans le gouvernorat du Nord-Sinaï » lorsqu'ils ont appréhendé les six individus, selon la même source. Il s'agirait de fondamentalistes associés à un groupe djihadiste, a affirmé une source de sécurité.

Cette opération a été organisée en réponse à une attaque qui a causé la mort de 16 gardes-frontières, dimanche. Alors qu'un haut responsable égyptien de la sécurité a attribué l'attaque à des djihadistes, les Frères musulmans, dont est issu le président Mohamed Morsi, l'ont imputé aux services secrets israéliens.

L'Égypte a commencé son opération de représailles plus tôt cette semaine. Mercredi, des frappes aériennes ont fait 20 morts parmi des activistes palestiniens présumés. Les opérations « se poursuivront dans les jours à venir, jusqu'à finir de nettoyer le Sinaï du terrorisme et des hors-la-loi », a dit une source de sécurité citée par Mena.

À la suite du renversement de l'ex-président Hosni Moubarak en février 2011, le désordre s'est installé dans la zone du Sinaï, où l'insatisfaction à l'égard du Caire grandit et les armes affluent.

Si l'Égypte se montre déterminée à reprendre le contrôle dans le Sinaï, c'est en partie dans le but de rassurer son voisin israélien, préoccupé par la présence d'islamistes qui pourraient potentiellement se liguer avec des militants de la bande de Gaza contre Israël.

En 1979, Israël et l'Égypte ont signé un traité de paix qui limitait la présence des forces militaires dans le Sinaï. Pour la première fois depuis la signature de ce traité, l'Égypte a pu déployer des hélicoptères de combat avec l'accord de l'État hébreu.

Par ailleurs, l'Égypte a décidé de rouvrir de manière « exceptionnelle » le terminal de Rafah dans un seul sens afin de permettre aux Palestiniens sur son territoire de regagner la bande de Gaza, a annoncé la télévision d'État.

Radio-Canada.ca avec AFP, Associated Press et Reuters