Quebec sports

Des cartes de baseball d’une valeur de 3 millions $ retrouvées dans un grenier de l’Ohio

(Heritage Auctions via AP)À quelques détails près, le scénario est toujours le même:

Aux alentours de 1967, une mère de famille excédée par le désordre entreprend de nettoyer le placard de son fils, la cave familiale ou le grenier. L'inconsciente jette sans vergogne à la poubelle trois ou quatre précieuses cartes du jeune Mickey Mantle. Bien des années après, leur valeur est telle qu'elles suffiraient à rembourser la dette de la Grèce.

Heureusement pour les descendants de Carl Hench, un habitant de Defiance, Ohio, aucune mère n'a cédé à ses pulsions de grand ménage par le vide. Après des dizaines d'années à sommeiller dans le grenier, ces cartes de baseball d'une grande rareté revoient enfin la lumière du jour.

Associated Press a qualifié cette collection de 700 cartes datant des années 1910 de «découverte absolument remarquable, sans précédent dans l'histoire des cartes de sport à collectionner». On y retrouve notamment des légendes du baseball telles que Honus Wagner, Ty Cobb, Cy Young et Christy Mathewson. Le plus remarquable est l'excellent état de conservation des cartes. Au total, on estime que la collection vaut au bas mot 3 millions $.

Le nom de Wagner à lui seul est le véritable Graal des collectionneurs les plus enthousiastes. Ce dernier refusait en effet d'être associé aux fabricants de tabac à chiquer qui, à l'époque, imprimaient souvent les cartes. Deux cartes à son effigie datant de la même période ont été récemment vendues pour 1,2 et 2,8 millions $. La carte de Wagner ci-dessus a été classée dans la catégorie 10 — une première dans l'histoire. Les cartes retrouvées dans le grenier de Carl Hench font partie de la mystérieuse série E98, dont le fabricant demeure inconnu. Nul doute que cela ne fera qu'ajouter à leur attrait.

La carte de Wagner est actuellement en vente et sera adjugée en août. Les enchères ont déjà dépassé les 55 000 dollars. Il y a six mois, personne en ce bas monde n'était au courant de l'existence du trésor.

Après la mort de Carl Hench dans les années 40, c'est sa fille Jean qui a occupé la maison, jusqu'au décès de celle-ci en octobre. Karl Kissner, le plus jeune des 20 neveux et nièces de Jean Hench a été chargé d'entretenir la propriété. En nettoyant la maison, il n'a rien trouvé d'exceptionnel:

Sa tante était un véritable écureuil qui ne s'est jamais séparée des effets personnels ayant appartenu à trois générations.

La famille a retrouvé des calendriers du marché, des robes du début du siècle dernier, une vieille malle d'Allemagne et une commode dans laquelle tous les vêtements de la grand-mère étaient soigneusement pliés.

Plusieurs mois se sont écoulés avant qu'ils ne puissent commencer à s'atteler au grenier. Le 29 février, Karla Hench, la cousine de Karl Kissner, a aperçu une vieille boîte verte poussiéreuse parmi le bric-à-brac et a soulevé les pinces métalliques pour ouvrir le couvercle.

Au départ, personne n'était vraiment sûr de la valeur du contenu de la boîte. M. Kissner a décidé de se renseigner et a compris qu'il était plus prudent de conserver les cartes dans un coffre-fort. Plus tard, la famille a fait évaluer le butin.

«C'est comme trouver la Mona Lisa dans son grenier», a déclaré M. Kissner.

Joconde ou pas, les ancêtres de la famille affichent sans doute un sourire énigmatique.

(Heritage Auctions via AP)

(Par David Brown, tiré du blogue Big League Stew sur Yahoo! Sports)