Le vestiaire

Philadelphie, rien à envier à Montréal

On dit souvent que le Canadien de Montréal a les meilleurs partisans de la Ligue nationale de hockey et que le Centre Bell est l'amphithéâtre le plus bruyant. Sans rien enlever à Montréal, il faut avouer que Philadelphie n'a rien à envier aux autres villes.

(Photo de Bruce Bennett/Getty Images)

Philadelphie est pour moi l'exemple parfait d'une vraie ville de sports. Le Philadelphia South Sports Complex est devenu le point de rencontre de tous les amateurs de sports. En fait, il s'agit d'un immense complexe (un peu à l'image d'un village olympique) où toutes les équipes professionnelles de Philadelphie ont élu domicile. C'est à cet endroit que les Eagles (Lincoln Financial Field), les Phillies (Citizens Bank Park), les 76ers et les Flyers (Wells Fargo Center) disputent leurs matchs locaux. Le Spectrum, là où les Flyers et les 76ers notamment ont déjà joué, a été démoli l'année dernière afin que le Centre Xfinity Live! soit construit.

Ce nouvel édifice réunit plusieurs restaurants et bars sportifs où les amateurs commencent à faire la fête quelques heures avant le match.

Que ce soit pour un match de baseball, basketball, football ou hockey, il est difficile de demeurer indifférent face à cet engouement. Pour une première expérience à Philadelphie, j'ai été grandement impressionnée par cette ville. On m'a dit que Philadelphie était autrefois une ville peu accueillante et plutôt malpropre. Si c'est vrai, un travail extraordinaire a été accompli pour y donner une deuxième vie.

Je me confesse, j'ai aussi été agréablement surprise par les partisans des Flyers de Philadelphie. J'avais appris à haïr cette équipe et ses partisans, mais je dois aujourd'hui changer mon fusil d'épaule. Philadelphie aime le hockey. Il était assez facile de savoir ceux qui étaient des journalistes avant le quatrième match de la série entre les Penguins et les Flyers alors que nous étions les seuls à ne pas porter de chandail orange. Avant le match, ça dansait, ça chantait et la bière coulait à flots. Philadelphie a bel et bien attrapé la fièvre des séries.

Les partisans ne se doutaient certainement pas à ce moment que leurs favoris allaient se faire humilier par les Penguins. À l'image des partisans du Canadien qui ont commencé à déserter le Centre Bell en fin de saison, la majorité des amateurs présents au Wells Fargo Center en avaient déjà assez vu à la mi-match. Alors que les Penguins avaient pris les devants 9-3 après deux périodes, les gradins se sont vidés et peu nombreux sont les fidèles qui sont demeurés jusqu'à la fin pour assister au désastre.

À LIRE | Les Penguins écrasent les Flyers

Malgré cette humiliante défaite de 10-3, aucune raison pour les partisans de paniquer. Après tout, les Flyers mènent toujours la série 3-1 et ont une chance d'éliminer les Penguins à Pittsburgh dès ce soir. Et si jamais les Penguins revenaient de l'arrière dans la série et éliminaient les Flyers? Contrairement à nous, à Montréal, les amateurs de sports de Philadelphie pourront se tourner vers les 76ers (NBA), les Phillies (MLB), les Eagles (NFL) ou l'Union (MLS) si les Flyers se retrouvent en vacances...

Suivez @ChristineRoger et @YahooQcSports sur Twitter!