Le vestiaire

LNH : les 10 transactions les plus importantes en 2011

(Yahoo! Qc Sports) - La dernière année a prouvé qu'il est toujours possible de faire d'importantes transactions malgré les restrictions qu'impose le plafond salarial.

En 2011, Tomas Kaberle a été échangé deux fois, une fois contre Joe Colborne et des choix au repêchage, et la deuxième fois, contre Jaroslav Spacek. En 2011, Dustin Penner a été échangé aux Kings de Los Angeles en retour d'un espoir prometteur (Colton Teubert), d'un premier et d'un troisième choix au repêchage.

Ces changements n'ont cependant pas été suffisamment marquants pour faire partie de notre liste des dix plus importantes transactions en 2011.

10. Les Penguins de Pittsburgh échangent Alex Goligoski aux Stars de Dallas en retour de James Neal et de Matt Niskanen (21 février)

Getty
Nous savions que Ray Shero était à la recherche d'un ailier pour aider Sidney Crosby et certains croient qu'il a trouvé son candidat lorsqu'il a mis la main sur James Neal des Stars de Dallas. Neal avait cumulé trois saisons de 20 buts et plus et même si les partisans des Stars voulaient le voir partir, il demeurait un joueur pouvant être très utile.

Shero a réussi un tour de force en réussissant à obtenir aussi les services de Matt Niskanen dans la même transaction.

Les Stars ne sont pas complètement faits avoir. Ils ont libéré de l'espace sur la masse salariale pour pouvoir conclure une entente avec Brad Richards (ce qu'ils n'ont finalement pas fait). Ils sont surtout devenus plus stables à la ligne bleue avec l'arrivée de Goligoski.

9. Les Blackhawks de Chicago ont échangé Brian Campbell aux Panthers de la Floride en retour de Rotislav Olesz (24 juin)

Getty Images
L'été dernier, Brian Campbell avait encore cinq années à écouler à son contrat avec les Blackhawks de Chicago, avec un salaire annuel de 7 millions $. Plusieurs ont trouvé que les Blackhawks avaient pris une mauvaise décision en lui offrant ce contrat et deux ans après la signature de celui-ci, il semblait impossible pour Chicago de s'en départir. Puis, Dale Tallon, celui qui avait négocié le contrat de Campbell alors qu'il était le directeur général des Blackhawks, a accepté d'accueillir le défenseur.

C'était le premier geste d'une série de changements chez les Panthers l'été dernier. Ils avaient affirmé qu'ils étaient prêts à dépenser de l'argent afin de gagner et ont finalement liquidé 22 millions $.

Jusqu'ici, ces décisions ont été bénéfiques. Les Panthers étaient habitués à se retrouver en bas de classement depuis plusieurs saisons et voilà que cette année, ils sont présentement en tête de la division Sud-Est et sont à quatre points du sommet de la LNH. Tout à coup, on dirait que le contrat de Campbell n'est plus aussi lourd à porter. Il est au deuxième rang parmi les défenseurs de la LNH pour le nombre de points, troisième pour le temps de jeu et a permis à la Floride d'avoir l'un des dix meilleurs jeux de puissance de la LNH, une première depuis le lock-out.

8. Les Islanders de New York ont échangé Dwayne Roloson au Lightning de Tampa Bay en retour de Ty Wishart (1er janvier)

Au départ, cette transaction n'a pas suscité beaucoup de réactions, mais finalement, l'acquisition du gardien de but de 76 ans Dwayne Roloson aura eu un très gros impact pour le Lightning. Roloson aura permis au Lightning de se tailler une place parmi les huit premières équipes de l'association de l'Est et de se rendre à un match de la finale de Coupe Stanley.

Presse canadienne
Roloson connaît certaines difficultés cette saison, mais il y a six mois, il a réussi à régler le plus gros problème du Lightning.

7. Les Flames de Calgary ont échangé Robyn Regehr, Ales Kotalik et un choix de deuxième ronde aux Sabres de Buffalo en retour de Chris Butler et Paul Byron (25 juin)

Les partisans de Buffalo en avaient marre de voir leur équipe se faire écraser par les autres clubs qui avaient vraisemblablement un plus gros portefeuille. Le nouveau propriétaire Terry Pegula leur a finalement fait plaisir en faisant l'acquisition d'Ales Kotalik (3 millions $) et de Regehr (4 millions $).

Pegula ne s'est pas arrêté là. Pendant l'été, Christian Ehrhoff a signé un contrat d'une valeur de 4 millions $ par année et les Sabres ont aussi offert une entente de six ans et 27 millions $ à Ville Leino.

Getty Images
De leur côté, les Flames ont affirmé qu'ils allaient commencer à reconstruire leur équipe, ce qu'ils n'ont toujours pas fait.

6. Les Maple Leafs de Toronto ont échangé François Beauchemin aux Ducks d'Anaheim en retour de Joffrey Lupul et Jake Gardiner (9 février)

Brian Burke a souvent été critiqué pour ses décisions depuis qu'il est à la tête des Maple Leafs de Toronto. Personne ne peut cependant lui en vouloir de s'être débarrassé de la dernière année du contrat de François Beauchemin d'une valeur de 3,8 millions $ tout juste avant la date limite des transactions.

Burke peut se réjouir de ce qu'il a reçu en retour. Il a réussi à ramener un défenseur qu'il avait lui-même repêché en Gardiner et a mis la main sur Lupul, un ailier qui allait être un atout majeur sur l'un de ses premiers trios.

5. Le Wild du Minnesota a échangé Brent Burns et un deuxième choix au repêchage aux Sharks de San Jose en retour de Devin Setoguchi, Charlie Coyle et un choix de première ronde (24 juin)

Getty Images
Burns aura été le plus gros nom à changer d'équipe lors du repêchage de 2011 alors que le meilleur défenseur dans l'histoire du Wild a pris le chemin de San Jose.

Après avoir perdu pour une deuxième année consécutive en finale d'association, il était clair que les Sharks étaient à la recherche de renfort à la ligue bleue. Les Sharks se retrouvaient avec quatre excellents défenseurs : Dan Boyle, Marc-Édouard Vlasic et Douglas Murray et Burns.

De son côté, le Wild a misé sur une défensive inexpérimenté et étonnamment, ils ont bien fait jusqu'ici. De plus, Coyle pourrait être un atout de taille pour cette équipe d'ici peu. Il y a quelques jours, il a affirmé qu'il quitterait l'Université de Boston pour se joindre aux Sea Dogs de Saint John.

4. Les Flyers de Philadelphie ont échangé Jeff Carter aux Blue Jackets de Columbus en retour de Jakub Voracek, un choix de première ronde et un choix de troisième ronde (23 juin)

Getty Images

Le nom de Jeff Carter était au centre des rumeurs de transactions depuis déjà bien longtemps, mais la signature d'un contrat de 11 ans et 58 millions $ en novembre 2010 a mis fin aux spéculations. En plus, une clause de non-échange entrait en vigueur après la première année de son contrat.

Cependant, après d'autres séries éliminatoires décevantes, Paul Holmgren a décidé qu'il en avait assez et a échangé Carter aux Blue Jackets. Tout le monde, incluant Carter, a été surpris par ce changement de cap.

Les Blue Jackets ont connu un très bel été alors qu'ils ont finalement mis la main sur un joueur de centre pour jouer aux côtés de Rick Nash. Ils ont utilisé cette transaction comme preuve qu'ils étaient prêts à faire ce qu'il fallait pour gagner et ont donc réussi à convaincre James Wisniewski de signer un contrat à long terme.

3. Le Wild du Minnesota a échangé Martin Havlat aux Sharks de San Jose en retour de Dany Heatley (3 juillet)

Getty images
Seulement deux semaines après qu'ils aient collaboré dans la transaction impliquant Brent Burns, le Wild et les Sharks en sont à nouveau venus à une entente pour transiger Havlat et Heatley.

Les Sharks se sont donc débarrassés d'un contrat qui commençait à peser lourd avec la baisse de production de Dany Heatley. De son côté, le Wild mettait la main sur un deuxième joueur de premier plan en deux semaines.

Jusqu'ici, cette transaction aura été un peu plus bénéfique pour le Wild que pour les Sharks. Heatley accumule un peu de points, mais surtout, il aide son équipe à gagner sur une base régulière. Havlat a quant à lui été grandement ralenti par les blessures.

2. Les Blues de St-Louis ont échangé Erik Johnson, Jay McClement et un choix de première ronde à l'Avalanche du Colorado en retour de Kevin Shattenkirk, Chris Stewart et un choix de deuxième ronde (19 février)

Il s'agit sans aucune doute de l'une des transactions les plus importantes de l'année. Elle a impliqué trois anciens choix de première ronde en Shattenkirk, Stewart et Johnson (1er choix) et un futur choix de première ronde (qui a finalement été Duncan Siemens).

Reuters
Alors qui est sorti gagnant de cette transaction? Il était difficile de dire que le Colorado avait remporté la mise. St-Louis a obtenu l'ailier de puissance Stewart qui venait de marquer 28 buts la saison précédente, et Shatternkirk, qui avait cumulé 26 points en 46 matchs à sa saison recrue. Le père de Paul Stastny, Peter, n'a pas semblé aimer la décision de l'Avalanche :

« Cette jeune équipe était prête à relever le défi de remporter une coupe Stanley cette saison. Ce club était tellement bon. Tout ce que ces joueurs avaient besoin, c'était plus de chimie. À la place, ils ont détruit cette équipe. Il n'y a eu qu'une équipe gagnante dans cette transaction. Je ne sais pas ce à quoi l'organisation a pensé. Je ne devrais pas faire ces déclarations, mais je suis tellement fâché de ce qu'ils ont fait à cette équipe. Ils ont ramené cette équipe deux ou trois ans en arrière à nouveau », a-t-il mentionné à un radio de St-Louis après l'annonce de la transaction.

Nous ne pouvons affirmer pour l'instant qui est réellement sorti gagnant de cette entente. Nous devons attendre de voir comment tous ces jeunes vont évoluer. Peu importe, on peut dire que les deux dirigeants ont eu du cran!

1. Les Flyers de Philadelphie ont échangé Mike Richards aux Kings de Los Angeles en retour de Wayne Simmonds, Brayden Schenn et d'un choix de deuxième ronde (23 juin)

Ça n'allait pas bien dans le vestiaire des Flyers et le capitaine Mike Richards était grandement critiqué. Paul Holmgren a fait les choses en grand afin de régler les problèmes au sein de son équipe. Il a offert des contrats à Ilya Bryzgalov et Jaromir Jagr. Il s'est départi de deux pièces importantes de son club, dont son capitaine, dans une même journée.

Qu'a-t-il obtenu en retour? Des espoirs et des choix au repêchage.

AP
C'était une décision complètement folle. Ce qui est encore plus fou, c'est que trois mois après le début de la saison, Holmgren semble avoir remporté son pari. Les Flyers sont excellents et les prochaines années s'annoncent très prometteuses.

Suivez @ChristineRoger et @YahooQcSports sur Twitter!

Avec un texte de Harrison Mooney (Puck Daddy/ Yahoo! Canada Sports)

Getty Images