Le vestiaire

La retraite pour Ian Laperrière

Alors que son contrat viendra à échéance à la fin de la saison, Ian Laperrière a décidé qu'il était temps pour lui de tourner la page sur sa carrière de joueur de hockey. Le Québécois a en effet confirmé à Yahoo! Québec Sports qu'il annoncera prochainement qu'il accroche définitivement ses patins.

Ian Laperrière (Getty Images)

Lors des séries éliminatoires de 2010, Ian Laperrière avait reçu un tir en plein visage lors d'un match face aux Devils du New Jersey. Il a alors subi une importante blessure à l'os orbital, en plus de souffrir d'une commotion cérébrale. Il a tout de même participé au camp d'entraînement l'automne suivant, mais indisposé par des symptômes postcommotion cérébrale, il n'a pas joué un seul match depuis. À l'écart du jeu depuis deux ans, « Lappy » a dû se rendre à l'évidence : les blessures auront eu raison de lui.

Aujourd'hui, il est encore ennuyé par des problèmes de vision, mais même s'il était complètement rétabli et qu'il est toujours en excellente forme, il reconnaît qu'il serait impossible pour lui de compétionner à nouveau dans la LNH après deux ans d'arrêt et à 38 ans.

Laperrière a évidemment eu du mal à accepter la réalité. Il accompagne ses fils à leurs matchs, s'occupe des jeunes espoirs des Flyers, fait des interventions à la télévision et à la radio, mais il ne cache pas que la vie de hockeyeur lui manque et qu'il trouve parfois les journées bien longues.

«L'an dernier, c'était difficile de voir les gars jouer, mais peu à peu, je me suis fait à l'idée. Je n'ai pas le choix», a-t-il confié.

En fait, pour la première fois depuis longtemps, il aurait donné beaucoup pour avoir la chance de sauter sur la glace lors du troisième match de la série entre les Flyers et les Penguins, rencontre où la robustesse (et les coups salauds) étaient à l'honneur. Laperrière n'a jamais eu de problèmes à rivaliser avec les hommes forts de la Ligue nationale…

Laperrière n'a joué qu'une saison pour les Flyers, mais il a « saigné » pour cette équipe. Ses sacrifices auront été reconnus et le Québécois a réussi à conquérir le cœur des amateurs de hockey de Philadelphie. Il a adopté cette ville, et cette ville l'a adopté. Plus question pour lui de quitter Philadelphie.

«J'ai été extrêmement bien traité par l'organisation. J'aime bien travailler dans les médias, mais je veux être plus près des joueurs, sur la glace. En restant ici, je risque aussi d'avoir plus d'opportunités.»

Ian Laperrière peut être satisfait de la carrière qu'il a eue. Il aura joué 1083 matchs dans la LNH, marquant 121 buts, ajoutant 215 passes et 1956 minutes de pénalité. Il a porté les couleurs des Blues de St-Louis, des Rangers de New York, des Kings de Los Angeles, de l'Avalanche du Colorado et des Flyers de Philadelphie. Sa persévérance a été reconnue alors qu'il a remporté le trophée Bill-Masterton l'année dernière.

Laperrière ne cache pas son envie de faire carrière comme entraîneur. Sans vouloir s'avancer sur le sujet, il laisse sous-entendre qu'il pourrait très bien se retrouver derrière un banc la saison prochaine. Est-ce que ce sera dans la LNH, la Ligue américaine ou au niveau junior? Laperrière n'a pas voulu donner de détails.

Et si le Canadien de Montréal le téléphonait?

« Si le Canadien appelle, on verra… »

Suivez @ChristineRoger et @YahooQcSports sur Twitter!