Le vestiaire

Bilan de mi-saison: déception et insatisfaction

(Yahoo! Qc Sports) - Le Canadien est passé à un but d'éliminer les Bruins de Boston en première ronde des dernières séries éliminatoires et les amateurs étaient donc optimistes et enthousiastes à l'aube de la saison 2011-12. À la mi-saison, il faut se rendre à l'évidence:  le Tricolore n'a pas répondu aux attentes et la situation ne semble malheureusement pas près de s'améliorer.                                     

Presse canadienne

Le directeur général du Canadien, Pierre Gauthier, a rencontré les médias dimanche afin de faire son bilan de mi-saison. Il a dû faire face à la musique alors qu'il a pris certaines décisions controversées et que les résultats escomptés se font toujours attendre. Gauthier espérait sans doute renverser la vapeur en congédiant un entraîneur adjoint puis, Jacques Martin. Il a été la cible de critiques en donnant le poste d'entraîneur-chef à Randy Cunneyworth, un unilingue anglophone. Gauthier a reconnu que le fait d'avoir un entraîneur bilingue était très important et il s'est excusé s'il a blessé certaines personnes.

Depuis ce changement, la situation ne s'est guère améliorée sur la patinoire, bien au contraire. Ce n'est certainement pas la fiche d'une victoire et six défaites depuis le départ de Jacques Martin qui va aider la cause de Pierre Gauthier. Je ne serais pas surprise que les jours de Pierre Gauthier à Montréal soient comptés… Geoff Molson s'est montré plutôt discret depuis le début de la saison, mais sa famille et lui ont payé le gros prix pour acquérir cette organisation et leur patience a sans doute des limites.

Gauthier s'est excusé du rendement de l'équipe depuis le début de la saison. Il est facile de pointer des jeunes comme Lars Eller ou P.K. Subban lorsqu'ils commettent des erreurs coûteuses, mais je crois que les principaux coupables ne sont pas eux. Si les vétérans jouaient à la hauteur des attentes, il y aurait beaucoup moins de pression sur les épaules des jeunes joueurs et peut-être que certaines erreurs seraient alors évitées.

Le directeur général du Canadien tente de sauver sa peau. Il s'est dit optimiste que l'équipe parvienne à se qualifier pour les séries éliminatoires alors que le Tricolore disputera 11 de ses 15 prochains matchs à domicile. Soyons réalistes. Le Canadien aurait besoin de 30 victoires d'ici la fin de la saison pour obtenir 96 points et espérer participer à la danse du printemps. C'est un peu illusoire de penser que cette équipe pourrait accomplir cet exploit. Le Canadien est un club de deuxième ordre et ce fait ne changera pas en une journée.

P.K. Subban et Tomas Plekanec en sont venus aux coups lors de l'entraînement de dimanche, signe que l'atmosphère est très tendue dans l'entourage de l'équipe. Décidément, quand tout va mal…

Bref, autant les dirigeants que les joueurs ont grandement déçu jusqu'ici et malheureusement, il serait surprenant qu'ils réussissent à se racheter d'ici la fin de la saison. Les frères Molson risquent donc d'avoir un été fort occupé s'ils ne veulent pas que le cauchemar se poursuive la saison prochaine.

Voici mon bilan de mi-saison :

Les révélations : Rafaël Diaz et dernièrement, la robustesse d'Alexei Emelin

Les meilleurs : Erik Cole et David Desharnais

Les déceptions : Scott Gomez, Michael Cammalleri, Brian Gionta, le contrat d'Andrei Markov

La constance : Josh Gorges

Qui ont répondu aux attentes, sans plus: Carey Price, Tomas Plekanec (pour ses 29 points amassés malgré tout), Lars Eller, Travis Moen, Mathieu Darche

Une belle surprise : Louis Leblanc

Plus ça change, plus c'est pareil : Andrei Kostitsyn

Le plus lent : Hal Gill

L'art de miner la confiance d'un jeune : Yannick Weber

Suivez @ChristineRoger et @YahooQcSports sur Twitter!