M.Villeneuve: Bilan positif pour le Canada aux JO?

Christine Sinclair (Getty Images)Il y a plusieurs façons d'analyser la performance du Canada aux jeux Olympiques de Londres. L'objectif déclaré du COC était de terminer au 12e rang des nations avec une récolte minimale de 22 médailles.

On a raté les deux cibles et de loin, malgré tout l'argent investi par le programme À NOUS LE PODIUM.Le seul classement officiel des médailles est celui du CIO qui place le Canada au 36e rang avec une seule médaille d 'or, 5 d'argent et 12 de bronze pour un total de 18, le même nombre qu'à Pékin il y a quatre ans. Qui plus est, la médaille d'or remportée par Rosie Macllelan au trampoline représente le plus faible total pour la délégation canadienne depuis les JO de Montréal en 1976 alors que nous étions devenus la première nation hôte à être exclue de la première marche du podium olympique. Jamais le Canada n'a ramené moins que trois médailles d'or depuis Montréal. J'invite donc Me Marcel Aubut et ses ouailles à un peu plus de retenue dans leur bilan post-olympique.

Au-delà des chiffres, la performance des athlètes canadiens est intéressante car on a progressé dans certains domaines comme l'athlétisme où l'on a offert les prestations les plus surprenantes. Ça s'est bien passé au bassin d'aviron et de canoë-kayak, on s'est aussi bien tiré d'affaires en sports de combats, mais les épreuves à la piscine m'ont laissé sur mon appétit.

Je suis las d'entendre les éternelles récriminations sur les résultats des sports jugés ou encore sur les mauvais tirages pour certains de nos athlètes. Nous sommes aux Jeux Olympiques, on doit battre les meilleurs pour monter sur le podium.

Chapeau à tous nos représentants qui se sont surpassés sans pourtant atteindre leurs objectifs. L'important n'est pas de participer aux JO, c'est de se dépasser. C'est exactement ce que nos filles en soccer ont réussi avec une médaille de bronze à saveur d'or, car elles ont transporté toute une nation sur leurs épaules lors de leur parcours hors du commun.

On répète toujours la même chose à la conclusion de Jeux Olympiques: un succès sur toute la ligne, mais applaudissons le comité organisateur anglais et le public qui a appuyé les athlètes d'une façon extraordinaire. Il y avait du monde partout, non seulement à l'intérieur des stades, mais sur les différents parcours, notamment en cyclisme et en athlétisme. On critiquait avant même le début des compétitions le choix du "Mall", mais quel succès, chaque épreuve se transformait en une magnifique carte postale de Londres où s'entassait des milliers de spectateurs enthousiastes!

Si les Américains ont repris leur titre de numéro UN aux Chinois avec une récolte de 104 médailles dont 46 d'or comparativement à 87 pour les chinois qui ont gagné 13 médailles d'or de moins qu'à la maison, les athlètes anglais sont les grands vainqueurs des Jeux organisés chez eux en prenant le 3e rang au classement des médailles avec 29 d'or, 17 d'argent et 19 de bronze. Ils ont été tout simplement transportés par leurs compatriotes comme ce fut le cas à Vancouver en 2010 pour les athlètes canadiens.

Qui mérite le titre de roi ou de reine des Jeux de 2012? Du côté masculin, le Jamaïcain Usain Bolt a réussi à défendre ses titres olympiques sur 100 et 200 m, sans toutefois battre les deux records du monde qu'il détient sur les distances, exploit qu'il réservait cependant avec ses compatriotes jamaïcains au relais 4 x 100 mètres. Trois médailles d'or pour le plus grand sprinteur de tous les temps quoiqu'en pense le président du CIO, Jacques Rogge, c'est une de plus que l'Anglais Mohamed Farrah, qui est lui aussi entre dans la légende en réussissant le double 5 000 et 10 000 mètres. Il rejoint ainsi les Zatopek, Kuts, Viren et Bekele.

Michael Phelps n'a pas été aussi éblouissant qu'à Beijing, mais comment ignorer ses six médailles, dont quatre d'or pour terminer sa carrière olympiques avec un grand total de 22 médailles, un record!

Chez les dames, la dauphine de Phelps, Missy Franklin, rentre au Colorado avec cinq médailles, dont quatre d'or. Pauvre Allyson Felix, gagnante de trois médailles d'or en athlétisme, elle passe une fois de plus sous le radar.

Quelques records du monde sur la piste d'athlétisme, au vélodrome et à la piscine olympique,    peu d'athlètes pris en flagrant délit de dopage, une météo collaboratrice, une organisation de première classe, peu ou pas de scandales. Bref, des Jeux qui passeront sans doute parmi les mieux organisés de l'histoire olympique.

Le rideau est tombé sur Londres après un spectacle de fermeture électrisant. Gens de Rio, le défi est immense à relever, mais on disait la même chose pour Londres après le gigantisme chinois. On se retrouve dans quatre ans au Brésil!

Les plus populaires

Olympiques; olympiades; les anneaux olympiques; Plus vite, plus haut, plus fort; Citius, Altius, Fortius ainsi que les marques et mascottes afférentes sont la propriété du Comité international olympique, du Comité organisateur des Jeux olympiques et paralympiques de Sotchi ou d’organisations qui leur sont apparentées. Aucune de ces entités n’est liée au présent site ni ne l’a approuvé.