JO: Ils lui cachent la mort de ses grands-parents jusqu’à sa conquête de la médaille d’or

Wu Minxia et Zi He (Getty Images)

On sait depuis longtemps que la Chine fait tout pour être le meilleur pays au classement des médailles des Jeux olympiques. Cependant, il y a des histoires qui nous amènent à nous questionner sur la pertinence de cette culture où seule la victoire importe.

La plongeuse chinoise Wu Minxias a célébré dimanche, avec sa complice He Zi, leur conquête de la médaille d'or au 3 mètres synchronisé. Une situation merveilleuse pour les deux athlètes qui travaillent avec acharnement depuis des années, en repoussant leurs limites au quotidien, pour finalement réaliser cet exploit.

Mais les célébrations ont été de courte durée. Une nouvelle est venue obscurcir la joie de cette conquête dans les heures qui ont suivi l'événement. Les parents de Wu lui ont finalement révélé un lourd secret qu'ils avaient été contraints de garder pour eux trop longtemps. Il y a plus d'un an, les grands-parents de Wu Minxias sont décédés, une triste étape faisant malheureusement partie de la vie, mais qu'on a délibérément cachée à la jeune femme. Ils lui ont aussi avoué que sa mère souffre d'un cancer du sein, mais qu'elle est pour l'instant en rémission. Ce sont des informations qui ont sans doute été très difficiles à assimiler pour l'athlète.

Les parents savaient qu'ils ne pouvaient révéler ces informations à leur fille puisque, selon leurs propres dires, ils avaient depuis longtemps accepté que Wu ne leur appartenait pas totalement. Le gouvernement et son comité olympique auraient-ils obligé les parents à cacher ces informations dramatiques à leur fille? Eux seuls le savent, mais ce n'est pas impossible.

Cette histoire fait couler beaucoup d'encre en Chine. Les réactions critiquent fortement cette vision de la victoire à tout prix. Ce qui était il y a quelques années une source de fierté nationale, est maintenant perçu comme une forme d'abus et de déshonneur pour plusieurs.

Rappelons qu'en Chine, les athlètes sont souvent enlevés à leurs familles à un très jeune âge et envoyés dans des écoles spécialisées où ils doivent peaufiner leur art plusieurs heures chaque jour. La jeune Wu Minxias a commencé à s'entraîner dans un camp de plongeon dès l'âge de 6 ans. Avant d'avoir 16 ans, elle a dû quitter la maison familiale pour se diriger vers l'institut du gouvernement de sports aquatiques du pays. Une quête vers le succès qui a contraint la jeune femme à d'énormes sacrifices. Mais était-ce pour elle, ou seulement pour son pays?

Bien que la Chine domine toujours le classement des médailles à Londres, la manière utilisée pour y arriver est aujourd'hui source de controverse et de questionnement en Chine. Espérons que nous verrons un jour un changement de mentalité dans la culture sportive chinoise.

Les plus populaires

Olympiques; olympiades; les anneaux olympiques; Plus vite, plus haut, plus fort; Citius, Altius, Fortius ainsi que les marques et mascottes afférentes sont la propriété du Comité international olympique, du Comité organisateur des Jeux olympiques et paralympiques de Sotchi ou d’organisations qui leur sont apparentées. Aucune de ces entités n’est liée au présent site ni ne l’a approuvé.